Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


CIGEO/Bure - Actualités de campagne

Ségolène Royal fait une promotion éhontée d’un nucléaire plus que jamais incontournable selon elle. Et les déchets, on en fait quoi ?

20 janvier 2015 |




Communiqué de la Coordination Bure Stop, 14 janvier 2015



"L’énergie nucléaire est un atout, même si demeurent des questions sur la gestion des déchets et l’approvisionnement en uranium. » La toute récente déclaration de la Ministre de l’Ecologie et du développement durable à L’Usine nouvelle (13/01/2015)* relève soit d’ignorance profonde, soit de clientélisme... ou alors d’imposture ?

Ignorance, non !

Ségolène Royal sait parfaitement que les déchets nucléaires pèseront lourd dans la balance du futur et mènent tout droit à l’impasse. Confrontée dans les années 1990 aux projets d’enfouissement de ceux-ci, elle avait su alors s’y opposer fermement et pointer le fardeau qu’ils signifient. L’aurait-elle oublié ? Continuer à produire des déchets radioactifs ingérables et aggraver une situation déjà alarmante en construisant de nouvelles centrales est inacceptable.

Clientélisme ? Jouer les VRP d’un nucléaire aussi controversé, ne pas limiter pas la durée de vie des centrales ou projeter la construction de nouveaux réacteurs, ainsi que Ségolène Royal l’annonce ouvertement, est directement lié aux intérêts industriels et politiciens. Faire le jeu du tout-puissant lobby nucléaire est tout simplement incompréhensible, voire suicidaire.

Imposture Est-ce bien François Hollande qui, en 2012, a dit : j’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025 ? Quid des millions de français qui ont cru qu’un jour, un gouvernement aurait le courage de lancer le début du chantier de la sortie du nucléaire ?

Spéculation S’agit-il d’une opération de communication pour sauver une filière nucléaire (EDF / AREVA) au bord du gouffre financier ? Ce matin, EDF perdait à 10h30 en Bourse ce qu’elle avait gagné hier suite à l’effet d’annonce. AREVA perdait mardi aussi un énorme contrat avec le Royaume Uni (Retraitement de déchets nucléaires)**.

La Coordination BURESTOP s’indigne des déclarations de la Ministre de l’Ecologie et réitère*** sa demande d’entretien auprès d’elle. Ségolène Royal termine ainsi son entretien : « Il faut écouter les citoyens, répondre à leurs questions dès le début, mieux les associer à l’élaboration des décisions qui les concernent et de solutions garantes de l’intérêt général ». Ce que les collectifs approuvent mais il est certain qu’ils ne se contenteront pas d’effet d’annonce sans mesures concrètes, et certainement pas de débats dits publics à la sauce Cigéo comme en 2013.

* : http://www.usinenouvelle.com/article/segolene-royal-il-faut-batir-de-nouvelles-centrales-nucleaires.N307067 ** : http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/13/areva-perd-le-contrat-du-retraitement-des-dechets-nucleaires-britanniques_4555313_3234.html *** : Rappelons la demande de RDV envoyée par 7 associations, en date du 08/12/2014, renouvelée dans un message électronique fin décembre, et à ce jour sans réponse.

"L’énergie nucléaire est un atout, même si demeurent des questions sur la gestion des déchets et l’approvisionnement en uranium. » La toute récente déclaration de la Ministre de l’Ecologie et du développement durable à L’Usine nouvelle (13/01/2015)* relève soit d’ignorance profonde, soit de clientélisme... ou alors d’imposture ?

Ignorance, non !

Ségolène Royal sait parfaitement que les déchets nucléaires pèseront lourd dans la balance du futur et mènent tout droit à l’impasse. Confrontée dans les années 1990 aux projets d’enfouissement de ceux-ci, elle avait su alors s’y opposer fermement et pointer le fardeau qu’ils signifient. L’aurait-elle oublié ? Continuer à produire des déchets radioactifs ingérables et aggraver une situation déjà alarmante en construisant de nouvelles centrales est inacceptable.

Clientélisme ? Jouer les VRP d’un nucléaire aussi controversé, ne pas limiter pas la durée de vie des centrales ou projeter la construction de nouveaux réacteurs, ainsi que Ségolène Royal l’annonce ouvertement, est directement lié aux intérêts industriels et politiciens. Faire le jeu du tout-puissant lobby nucléaire est tout simplement incompréhensible, voire suicidaire.

Imposture Est-ce bien François Hollande qui, en 2012, a dit : j’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025 ? Quid des millions de français qui ont cru qu’un jour, un gouvernement aurait le courage de lancer le début du chantier de la sortie du nucléaire ?

Spéculation S’agit-il d’une opération de communication pour sauver une filière nucléaire (EDF / AREVA) au bord du gouffre financier ? Ce matin, EDF perdait à 10h30 en Bourse ce qu’elle avait gagné hier suite à l’effet d’annonce. AREVA perdait mardi aussi un énorme contrat avec le Royaume Uni (Retraitement de déchets nucléaires)**.

La Coordination BURESTOP s’indigne des déclarations de la Ministre de l’Ecologie et réitère*** sa demande d’entretien auprès d’elle. Ségolène Royal termine ainsi son entretien : « Il faut écouter les citoyens, répondre à leurs questions dès le début, mieux les associer à l’élaboration des décisions qui les concernent et de solutions garantes de l’intérêt général ». Ce que les collectifs approuvent mais il est certain qu’ils ne se contenteront pas d’effet d’annonce sans mesures concrètes, et certainement pas de débats dits publics à la sauce Cigéo comme en 2013.

* : http://www.usinenouvelle.com/article/segolene-royal-il-faut-batir-de-nouvelles-centrales-nucleaires.N307067 ** : http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/13/areva-perd-le-contrat-du-retraitement-des-dechets-nucleaires-britanniques_4555313_3234.html *** : Rappelons la demande de RDV envoyée par 7 associations, en date du 08/12/2014, renouvelée dans un message électronique fin décembre, et à ce jour sans réponse.


MENU
CIGEO/Bure - Actualités de campagne

Signez la pétition en soutien à la lutte à Bure