Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La phrase qui tue le nucléaire

Tony Benn (ex-ministre chargé du programme nucléaire britannique)




"Mon expérience en tant que ministre m’a conduit à devenir opposé à l’énergie nucléaire"



Tony Benn, ancien ministre travailliste, en charge à la fin des années 1960 du programme nucléaire britannique, a ré-affirmé son opposition au nucléaire en janvier 2012.

"On m’avait dit que l’énergie nucléaire était bon marché, sûre et pacifique. Je me souviens encore d’Eisenhower parlant des "atomes pour la paix" [programme Atoms for Peace].

Mais mon expérience en tant que ministre m’a conduit à devenir opposé à l’énergie nucléaire. J’ai appris par expérience qu’elle n’est ni bon marché, ni sûre, ni pacifique. J’ai découvert après avoir quitté ma fonction que du plutonium produit en Grande-Bretagne avait été envoyé aux Américains pour leur programme de développement d’armes atomiques.

L’énergie nucléaire est un gros problème environnemental et Fukushima est un avertissement adressé au monde."

Source : bulletin "Nuclear Power - Not worth the risk" n°177, janvier 2012, édité par Shut Down Sizewell Campaign

Tony Benn, ancien ministre travailliste, en charge à la fin des années 1960 du programme nucléaire britannique, a ré-affirmé son opposition au nucléaire en janvier 2012.

"On m’avait dit que l’énergie nucléaire était bon marché, sûre et pacifique. Je me souviens encore d’Eisenhower parlant des "atomes pour la paix" [programme Atoms for Peace].

Mais mon expérience en tant que ministre m’a conduit à devenir opposé à l’énergie nucléaire. J’ai appris par expérience qu’elle n’est ni bon marché, ni sûre, ni pacifique. J’ai découvert après avoir quitté ma fonction que du plutonium produit en Grande-Bretagne avait été envoyé aux Américains pour leur programme de développement d’armes atomiques.

L’énergie nucléaire est un gros problème environnemental et Fukushima est un avertissement adressé au monde."

Source : bulletin "Nuclear Power - Not worth the risk" n°177, janvier 2012, édité par Shut Down Sizewell Campaign