Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Vidéos

Retour en vidéo sur le Forum Social Mondial Antinucléaire de Paris 2017

8 novembre 2017 | 32 vues




Retour sur plusieurs séances du Forum Social Mondial Antinucléaire qui s’est tenu à Paris du 2 au 4 novembre 2017.



PLÉNIÈRE D’OUVERTURE

Chico Whitaker, membre fondateur du FSM – Historique du Forum Social Mondial. Naoto Kan, ancien premier ministre (vidéo) – Pourquoi je suis devenu antinucléaire. Dr. Hisako Sakiyama, membre de la commission parlementaire – La situation à Fukushima.

Global Chance – Le nucléaire dans le monde et les coûts du nucléaire

Animé par Bernard Laponche

Bref historique du développement de la production d’électricité d’origine nucléaire, ses liens avec celui du nucléaire militaire. Evolution de cette réduction depuis ses débuts, son ascension, sa décroissance et ses crises. L’état actuel du système électronucléaire dans les principaux pays et en France.

Echo-Echanges – Ethos à Fukushima, stratégie de l’ignorance et mainmise du lobby nucléaire international

Avec Cécile Asanuma-Brice (sociologue ; par conférence vidéo), Roland Desbordes (CRIIRAD), Kolin Kobayashi (Echo-Echanges)

Depuis le projet Ethos en Biélorussie, de 1996 à 2001, la stratégie de l’ignorance du lobby nucléaire international se développe constamment. Après celui de Tchernobyl, le lobby se prépare activement à intervenir lors d’un accident majeur en Europe ou ailleurs, et cela depuis 2001. La catastrophe de Fukushima a renforcé sa motivation pour construire un système de gestion européenne de l’accident nucléaire basé sur sa « culture de radioprotection ». Pour cela, une nouvelle structure nommée « NERIS Plateforme » a été créée en 2010. Le lobby français est devenu une véritable locomotive de cette stratégie avec la participation des principales institutions telles que le CEA, l’IRSN, l’ASN et leur opérateur, dit « associatif », le CEPN, et avec la complicité de l’AIEA, de l’UNSCEAR et de la CIPR. Cet atelier analysera la situation récente.

Abolition des armes nucléaires /Atomwaffenfrei/Trident Ploughshares/IPPNW-France – Les actions de désobéissance civile en Europe contre le nucléaire militaire

Animé par Dominique Lalanne, Abraham Béhar, Patrice Bouveret

Marion Küpfer (Atomwaffenfrei) : les actions à Büchel de blocage de la base de l’OTAN qui héberge 20 bombes nucléaires. Marcus Armstrong (Trident Ploughshares) : les actions au Royaume Uni, blocage des bases d’Aldermaston (entretien des bombes) et Faslane en Ecosse (sous-marins nucléaires). D’autres intervenants présenteront les actions de désobéissance en France.

Attac – Nucléaire et finance : le pouvoir des lobbies contre la démocratie

Animé par Dominique Plihon (économiste, porte-parole Attac France), Roland Desbordes (CRIIRAD), Jacqueline Balvet (Attac France)

Les secteurs nucléaire et financier présentent en France de grandes similitudes : secteurs-clés de l’économie, dominés par des grands groupes oligopolistiques, avec conflits d’intérêts, en crise et à grands risques sur l’économie et la société. D’où la nécessité de ruptures profondes. Nous analyserons pourquoi les tentatives de réforme récentes dans ces deux secteurs ont avorté, et débattrons sur la stratégie à mettre en oeuvre par le mouvement social et citoyen afin d’organiser un véritable « contre- pouvoir » pour faire respecter l’intérêt général.

MIA et Nuclear Heritage Network – Vers un mouvement europeéen anti-nucléaire

Animé par Falk Beyer et Francisco Castejon

Présentation des réseaux Movimiento Ibérico Antinuclear et Nucléaire Heritage Network, suivie par un débat sur la construction d’un mouvement europeéen antinucléaire.

RSDN Loire et Vienne et CRIIRAD – Les enjeux de la gestion de l’eau dans le nucléaire. Bassin fluvial, bassin de luttes ?

Avec Françoise Blondin, Gilles Deguet, Roland Desbordes, Emilie Viard

S’armer en arguments et en chiffres pour contrer les discours sur la propreté des centrales gagner ensemble en savoirs et compétences se rencontrer et faire des liens entre les bassins fluviaux.

Yosomono-net – Fukushima 2011-2017. Etat des lieux : la multiplication du cancer de la thyroïde chez les enfants

Avec le Dr Hisako Sakiyama, animé par Youki Takahata

Le Dr Sakiyama analysera les résultats des examens de la thyroïde. Puis, abordant la dimension humaine de la question, elle expliquera pourquoi des citoyens ont dû créer un fonds d’aide aux patients et à leurs familles.

CRIIRAD, Global Chance et RSDN – Démantèlement des centrales nucléaires

Animé par Martial Chateau (RSDN), avec Barbara Romagnan, Michel Marzin, Roland Desbordes, Dominique Malvaud, Bernard Laponche

En quoi consiste le démantèlement d’une centrale nucléaire, ses différentes options. Les exemples français (Brennilis, Superphénix, Chooz A, réacteurs au graphite) et internationaux (Etats-Unis, Allemagne). Les coûts du démantèlement.

RSDN et Independent WHO – Santé et nucléaire : de l ’invisibilité des travailleurs irradiés au mythe de la radioactivité quasi inoffensive.

Animé par Bruno Boussagol, avec Annie Thébaud-Mony (sociologue), Nasubi et Nanako Inaba Russian Social-Ecological Union,

L’objectif de cet atelier est d’analyser et mettre en débat :

 1.la division sociale du travail dans l’industrie nucléaire (en routine comme dans la gestion des catastrophes de Tchernobyl et Fukushima) par la sous-traitance et autres stratégies rendant invisibles tant les travailleurs irradiés que les atteintes radioinduites dont ils souffrent ; la sous-traitance construisant aussi les conditions de possibilité de l’accident ;

* 2.les angles morts et mensonges de la connaissance scientifique officielle sur les effets sanitaires de la radioactivité, que contribue à conforter l’invisibilité socialement construite évoquée plus haut ;

 3.comment créer des formes de mobilisation sur les conditions de travail permettant d’unir les luttes de l’intérieur et de l’extérieur du nucléaire. Nasubi (Network for Thinking of Exposed Work in Japan – NTEWJ) présentera le problème de santé des travailleurs du nucléaire au Japon et les procès visant à avoir la reconnaissance officielle de l’accident du travail depuis les annés 1980.

PLÉNIÈRE TÉMOIGNAGES

Almoustapha ALHACEN - Président de l’ONG Aghirin’man basée à Arlit, partenaire de la CRIIRAD depuis 2003. Il démontrera comment le nucléaire perpétue la politique coloniale française en Afrique.

Philippe BILLARD - Travailleur du nucléaire dans la sous-traitance. Victime d’irradiation, il a souffert dans sa chair de la radioactivité. Il se considère lui-même comme un « liquidateur » et a décidé de résister avec le syndicat CGT.

Pinar DEMIRCAN - Citoyenne turque, chercheuse indépendante en sociologie, essentiellement en écologie politique, spécialiste du mouvement antinucléaire en Turquie. Elle est coordinatrice de Nukleersiz.org dont le but est de fournir des informations sur le nucléaire et le lien entre la question climatique et l’énergie. Elle écrit et est éditrice de « Yesil Gazete » , un journal écologique. Interprète de japonais.

Sonali HURIA - Titulaire d’un doctorat à l’université centrale Jamia Millia Islamia sur le mouvement antinucléaire en Inde. Elle travaille actuellement en tant que chercheuse avec la commission indienne des droits de l’homme (NHRC) à New Delhi. Elle est aussi co-éditrice de DiaNuke.org, un site de dialogue et de ressources sur l’énergie et les armes nucléaires.

Minoru IKEDA - Syndicaliste et facteurà la poste japonaise entre 1970 et 2013. Une fois à la retraite, il a décidé de travailler d’abord à Namié, dans la préfecture de Fukushima, comme ouvrier de décontamination en 2014, ensuite comme liquidateur de Fukushima-Daiichi entre 2014 et 2015, dans les deux cas en sous-traitance de TEPCO.

Nadezhda KUTEPOVA - Née à Ozersk, une ville secrète du complexe nucléaire militaire soviétique. Sociologue et avocate russe. Réfugiée politique en France depuis 2015 et fondatrice de l’association « Planète de l’espoir » qui soutient les victimes de la catastrophe de Mayak, accident majeur méconnu de 1957. Elle mettra en avant l’important nombre de victimes lié au développement de l’industrie nucléaire.

Leona MORGAN - Elle fait partie de la nation Navajo et vit à Albuquerque aux Etats-Unis. Elle sensibilise les Navajos aux risques liés aux plus de 523 mines d’uranium abandonnées identifiées au Nouveau-Mexique (dans l’ensemble des États-Unis, on en compte plus de 15 000). Elle s’oppose à l’extraction de l’uranium, mais aussi à son utilisation dans la production d’énergie nucléaire et d’armes nucléaires.

Oleg VEKLENKO - Artiste designer, il a travaillé et enseigné pendant 30 ans sur les questions environnementales et en particulier sur les accidents liés aux radiations de Tchernobyl et de Fukushima. Professeur depuis 1993 et responsable du département de design graphique (2000-2004) à l’Académie d’État de Kharkov. Artiste honoraire de l’Ukraine et membre de l’académie national des arts d’Ukraine (depuis 2009). Il est intervenu pour le public et des professionnels dans plusieurs pays d’Europe et en Chine.

RSDN et NTEWJ – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi !

Avec Philippe Billard (travailleur nucléaire en sous-traitance), Minoru Ikeda (liquidateur de Fukushima)

Des travailleurs du nucléaire français et japonais, syndicalistes et antinucléaires sensibles au sort des travailleurs, seront réunis lors de cette table ronde pour évoquer le sort des travailleurs du nucléaire et réflechir à des pistes d’actions communes.

PLÉNIÈRE DE CLÔTURE

Bertrand Méheust, philosophe et sociologue – Science, société et nucléaire Synthèse des débats Sur la construction d’un réseau international Suite à donner au Forum social antinucléaire

François NICOLAS, REZE(44 - France)

https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

https://twitter.com/mingata

Toutes ces vidéos sont regroupées ici :

https://www.youtube.com/playlist?list=PLYfjo3JyLy2SSJUl2wjbgbsX2F4XUFl8Z

PLÉNIÈRE D’OUVERTURE

Chico Whitaker, membre fondateur du FSM – Historique du Forum Social Mondial. Naoto Kan, ancien premier ministre (vidéo) – Pourquoi je suis devenu antinucléaire. Dr. Hisako Sakiyama, membre de la commission parlementaire – La situation à Fukushima.

Global Chance – Le nucléaire dans le monde et les coûts du nucléaire

Animé par Bernard Laponche

Bref historique du développement de la production d’électricité d’origine nucléaire, ses liens avec celui du nucléaire militaire. Evolution de cette réduction depuis ses débuts, son ascension, sa décroissance et ses crises. L’état actuel du système électronucléaire dans les principaux pays et en France.

Echo-Echanges – Ethos à Fukushima, stratégie de l’ignorance et mainmise du lobby nucléaire international

Avec Cécile Asanuma-Brice (sociologue ; par conférence vidéo), Roland Desbordes (CRIIRAD), Kolin Kobayashi (Echo-Echanges)

Depuis le projet Ethos en Biélorussie, de 1996 à 2001, la stratégie de l’ignorance du lobby nucléaire international se développe constamment. Après celui de Tchernobyl, le lobby se prépare activement à intervenir lors d’un accident majeur en Europe ou ailleurs, et cela depuis 2001. La catastrophe de Fukushima a renforcé sa motivation pour construire un système de gestion européenne de l’accident nucléaire basé sur sa « culture de radioprotection ». Pour cela, une nouvelle structure nommée « NERIS Plateforme » a été créée en 2010. Le lobby français est devenu une véritable locomotive de cette stratégie avec la participation des principales institutions telles que le CEA, l’IRSN, l’ASN et leur opérateur, dit « associatif », le CEPN, et avec la complicité de l’AIEA, de l’UNSCEAR et de la CIPR. Cet atelier analysera la situation récente.

Abolition des armes nucléaires /Atomwaffenfrei/Trident Ploughshares/IPPNW-France – Les actions de désobéissance civile en Europe contre le nucléaire militaire

Animé par Dominique Lalanne, Abraham Béhar, Patrice Bouveret

Marion Küpfer (Atomwaffenfrei) : les actions à Büchel de blocage de la base de l’OTAN qui héberge 20 bombes nucléaires. Marcus Armstrong (Trident Ploughshares) : les actions au Royaume Uni, blocage des bases d’Aldermaston (entretien des bombes) et Faslane en Ecosse (sous-marins nucléaires). D’autres intervenants présenteront les actions de désobéissance en France.

Attac – Nucléaire et finance : le pouvoir des lobbies contre la démocratie

Animé par Dominique Plihon (économiste, porte-parole Attac France), Roland Desbordes (CRIIRAD), Jacqueline Balvet (Attac France)

Les secteurs nucléaire et financier présentent en France de grandes similitudes : secteurs-clés de l’économie, dominés par des grands groupes oligopolistiques, avec conflits d’intérêts, en crise et à grands risques sur l’économie et la société. D’où la nécessité de ruptures profondes. Nous analyserons pourquoi les tentatives de réforme récentes dans ces deux secteurs ont avorté, et débattrons sur la stratégie à mettre en oeuvre par le mouvement social et citoyen afin d’organiser un véritable « contre- pouvoir » pour faire respecter l’intérêt général.

MIA et Nuclear Heritage Network – Vers un mouvement europeéen anti-nucléaire

Animé par Falk Beyer et Francisco Castejon

Présentation des réseaux Movimiento Ibérico Antinuclear et Nucléaire Heritage Network, suivie par un débat sur la construction d’un mouvement europeéen antinucléaire.

RSDN Loire et Vienne et CRIIRAD – Les enjeux de la gestion de l’eau dans le nucléaire. Bassin fluvial, bassin de luttes ?

Avec Françoise Blondin, Gilles Deguet, Roland Desbordes, Emilie Viard

S’armer en arguments et en chiffres pour contrer les discours sur la propreté des centrales gagner ensemble en savoirs et compétences se rencontrer et faire des liens entre les bassins fluviaux.

Yosomono-net – Fukushima 2011-2017. Etat des lieux : la multiplication du cancer de la thyroïde chez les enfants

Avec le Dr Hisako Sakiyama, animé par Youki Takahata

Le Dr Sakiyama analysera les résultats des examens de la thyroïde. Puis, abordant la dimension humaine de la question, elle expliquera pourquoi des citoyens ont dû créer un fonds d’aide aux patients et à leurs familles.

CRIIRAD, Global Chance et RSDN – Démantèlement des centrales nucléaires

Animé par Martial Chateau (RSDN), avec Barbara Romagnan, Michel Marzin, Roland Desbordes, Dominique Malvaud, Bernard Laponche

En quoi consiste le démantèlement d’une centrale nucléaire, ses différentes options. Les exemples français (Brennilis, Superphénix, Chooz A, réacteurs au graphite) et internationaux (Etats-Unis, Allemagne). Les coûts du démantèlement.

RSDN et Independent WHO – Santé et nucléaire : de l ’invisibilité des travailleurs irradiés au mythe de la radioactivité quasi inoffensive.

Animé par Bruno Boussagol, avec Annie Thébaud-Mony (sociologue), Nasubi et Nanako Inaba Russian Social-Ecological Union,

L’objectif de cet atelier est d’analyser et mettre en débat :

 1.la division sociale du travail dans l’industrie nucléaire (en routine comme dans la gestion des catastrophes de Tchernobyl et Fukushima) par la sous-traitance et autres stratégies rendant invisibles tant les travailleurs irradiés que les atteintes radioinduites dont ils souffrent ; la sous-traitance construisant aussi les conditions de possibilité de l’accident ;

* 2.les angles morts et mensonges de la connaissance scientifique officielle sur les effets sanitaires de la radioactivité, que contribue à conforter l’invisibilité socialement construite évoquée plus haut ;

 3.comment créer des formes de mobilisation sur les conditions de travail permettant d’unir les luttes de l’intérieur et de l’extérieur du nucléaire. Nasubi (Network for Thinking of Exposed Work in Japan – NTEWJ) présentera le problème de santé des travailleurs du nucléaire au Japon et les procès visant à avoir la reconnaissance officielle de l’accident du travail depuis les annés 1980.

PLÉNIÈRE TÉMOIGNAGES

Almoustapha ALHACEN - Président de l’ONG Aghirin’man basée à Arlit, partenaire de la CRIIRAD depuis 2003. Il démontrera comment le nucléaire perpétue la politique coloniale française en Afrique.

Philippe BILLARD - Travailleur du nucléaire dans la sous-traitance. Victime d’irradiation, il a souffert dans sa chair de la radioactivité. Il se considère lui-même comme un « liquidateur » et a décidé de résister avec le syndicat CGT.

Pinar DEMIRCAN - Citoyenne turque, chercheuse indépendante en sociologie, essentiellement en écologie politique, spécialiste du mouvement antinucléaire en Turquie. Elle est coordinatrice de Nukleersiz.org dont le but est de fournir des informations sur le nucléaire et le lien entre la question climatique et l’énergie. Elle écrit et est éditrice de « Yesil Gazete » , un journal écologique. Interprète de japonais.

Sonali HURIA - Titulaire d’un doctorat à l’université centrale Jamia Millia Islamia sur le mouvement antinucléaire en Inde. Elle travaille actuellement en tant que chercheuse avec la commission indienne des droits de l’homme (NHRC) à New Delhi. Elle est aussi co-éditrice de DiaNuke.org, un site de dialogue et de ressources sur l’énergie et les armes nucléaires.

Minoru IKEDA - Syndicaliste et facteurà la poste japonaise entre 1970 et 2013. Une fois à la retraite, il a décidé de travailler d’abord à Namié, dans la préfecture de Fukushima, comme ouvrier de décontamination en 2014, ensuite comme liquidateur de Fukushima-Daiichi entre 2014 et 2015, dans les deux cas en sous-traitance de TEPCO.

Nadezhda KUTEPOVA - Née à Ozersk, une ville secrète du complexe nucléaire militaire soviétique. Sociologue et avocate russe. Réfugiée politique en France depuis 2015 et fondatrice de l’association « Planète de l’espoir » qui soutient les victimes de la catastrophe de Mayak, accident majeur méconnu de 1957. Elle mettra en avant l’important nombre de victimes lié au développement de l’industrie nucléaire.

Leona MORGAN - Elle fait partie de la nation Navajo et vit à Albuquerque aux Etats-Unis. Elle sensibilise les Navajos aux risques liés aux plus de 523 mines d’uranium abandonnées identifiées au Nouveau-Mexique (dans l’ensemble des États-Unis, on en compte plus de 15 000). Elle s’oppose à l’extraction de l’uranium, mais aussi à son utilisation dans la production d’énergie nucléaire et d’armes nucléaires.

Oleg VEKLENKO - Artiste designer, il a travaillé et enseigné pendant 30 ans sur les questions environnementales et en particulier sur les accidents liés aux radiations de Tchernobyl et de Fukushima. Professeur depuis 1993 et responsable du département de design graphique (2000-2004) à l’Académie d’État de Kharkov. Artiste honoraire de l’Ukraine et membre de l’académie national des arts d’Ukraine (depuis 2009). Il est intervenu pour le public et des professionnels dans plusieurs pays d’Europe et en Chine.

RSDN et NTEWJ – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi !

Avec Philippe Billard (travailleur nucléaire en sous-traitance), Minoru Ikeda (liquidateur de Fukushima)

Des travailleurs du nucléaire français et japonais, syndicalistes et antinucléaires sensibles au sort des travailleurs, seront réunis lors de cette table ronde pour évoquer le sort des travailleurs du nucléaire et réflechir à des pistes d’actions communes.

PLÉNIÈRE DE CLÔTURE

Bertrand Méheust, philosophe et sociologue – Science, société et nucléaire Synthèse des débats Sur la construction d’un réseau international Suite à donner au Forum social antinucléaire

François NICOLAS, REZE(44 - France)

https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

https://twitter.com/mingata

Toutes ces vidéos sont regroupées ici :

https://www.youtube.com/playlist?list=PLYfjo3JyLy2SSJUl2wjbgbsX2F4XUFl8Z