Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Avril 2017 / Batiactu

Présidentielle : la question de l’énergie importante pour 72 % des Français




 



 
 
 

Développement des renouvelables, rénovation thermique, maintien ou arrêt du nucléaire… Les Français considèrent que tous les aspects de l'énergie sont importants dans le choix du candidat à l'élection présidentielle pour lequel ils voteront le 23 avril prochain. QuelleEnergie.fr et OpinionWay révèlent quels sont les points qui les intéressent le plus.

Les Français s'intéressent à toutes les thématiques du débat national, y compris l'énergie, qui semble même occuper une part importante dans leur réflexion pré-électorale. Selon le sondage QuelleEnergie.fr réalisé par OpinionWay (*), 72 % d'entre eux prendront en compte la position des candidats sur cette question au moment de glisser leur bulletin dans l'urne. A l'opposé, ils ne sont que 6 % à ne pas retenir du tout cette thématique, qui recouvre différents aspects� : rénovation thermique et lutte contre la précarité, mobilité durable, indépendance énergétique…


Les personnes les plus préoccupées par ces enjeux sont généralement plutôt des sympathisants de gauche (81 %) et issus de catégories sociales favorisées (76 %) mais les catégories plus populaires ne s'en désintéressent pas pour autant (69 %). En revanche, les Français se montrent sceptiques sur la crédibilité des candidats� : 35 % des répondants estiment qu'aucun des onze prétendants n'est convaincant… Et les femmes se montrent encore plus dubitatives (38 %) que les hommes (31 %). Le premier candidat à trouver grâce aux yeux des Français interrogés est Jean-Luc Mélenchon avec 14 % de taux de confiance. Il devance deux autres candidats de la gauche et du centre, Emmanuel Macron (12 %) et Benoît Hamon (11 %). Les candidats de droite et d'extrême-droite se trouvent plus loin dans ce classement, avec 10 % de crédibilité sur la question énergétique.


Oui aux EnR, non au nucléaire et aux carburants fossiles

Mais que veulent les électeurs� ? Tout d'abord, ils sont 68 % à souhaiter que le développement des énergies renouvelables soit une priorité du quinquennat. C'est ensuite la question de l'effort de rénovation thermique des logements qui les préoccupe (48 %). L'indépendance énergétique de la France vient en troisième position avec 40 % de répondants. Une réduction des importations de carburant qui se traduira donc par l'adoption de nouveaux modes de mobilité et par l'encouragement des transports verts (véhicules hybrides et électriques, vélo, transports en commun, biocarburants…), un enjeu pour 40 % des personnes interrogées.

Par contre, ils ne sont que 10 % à soutenir le développement de la filière nucléaire, une proposition qui se retrouve pourtant dans le programme de deux candidats majeurs à cette élection présidentielle (Marine Le Pen et François Fillon). Cette question clivante se retrouve bien dans le profil des répondants� : les sympathisants de droite sont 18 % à souhaiter poursuivre l'exploitation de l'atome civil, alors que seuls 7 % des sympathisants de gauche déclarent la même chose. Quant à la question des gaz de schiste et autres pétroles non conventionnels, elle n'est prioritaire que pour 5 % des Français. Reste à savoir si les propositions mises en œuvre par le candidat élu rencontreront bien celles définies par les Français…

(*) Méthodologie� : enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.016 personnes majeures, constitué selon la méthode des quotas (critères de sexe, d'âge, de catégorie socio-professionnelle et de région de résidence). Le questionnaire a été administré en ligne, entre les 29 et 30 mars 2017. Les résultats doivent être lus en tenant compte d'une marge d'incertitude de 1,5 à 3 points.

> Voir la source


Thèmes
Nucléaire et démocratie