Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos dossiers et analyses


Analyse | 4 janvier 2016
Carte mondiale des émissions d’antineutrinos, pourquoi la France est une zone très active ?
Mais qu’est ce qui a bien pu passer dans la tête des communicants d’AREVA à promouvoir cette carte du monde des émissions d’antineutrinos (marqueurs en particulier de la Radioactivité β) sur les réseaux sociaux ? Ce document déjà daté de quelques mois montre clairement que la France est l’un des pays dans (...)
Analyse | 31 décembre 2015
Les énergies renouvelables au Japon
Au Japon, la sobriété énergétique encouragée chaque été depuis 2011 a porté ses fruits cette année encore malgré un temps exceptionnellement chaud et humide. En raison du climat subtropical qui y sévit et du recours massif aux appareils de climatisation, le pic de consommation a lieu en effet (...)
Analyse | 31 décembre 2015
Réchauffement climatique et guerre nucléaire : quels risques ?
De manière intuitive, nous nous doutons bien que les armes nucléaires ne font pas bon ménage avec le climat... Et le dérèglement climatique ne crée pas seulement des motifs supplémentaires de conflit violent, mais aussi de nouvelles formes de guerre. La politique de dissuasion nucléaire pourrait bien (...)
Analyse | 31 décembre 2015
Nucléaire : une fausse solution pour le climat
Confrontés au déclin mondial du nucléaire, les industriels du secteur et leurs relais politiques et médiatiques essaient d’imposer l’idée que cette technologie est une solution pertinente et indispensable à la lutte contre le changement climatique. Mais qu’en est-il en réalité ? Face au danger (...)
Analyse | 26 novembre 2015
Menace terroriste et risque nucléaire : la France n’est pas à l’abri

S’exprimant sur le plateau de France 2 au sujet des attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis le 13 novembre, Manuel Valls a déclaré que la France n’était pas à l’abri d’un risque lié à des « armes chimiques ou biologiques », sans évoquer le risque nucléaire. Pourtant, l’état d’urgence nucléaire est plus que jamais une réalité.

Analyse | 24 novembre 2015
Non, l’Allemagne n’a pas recours au charbon pour sortir du nucléaire
Grâce à un soutien institutionnel inscrit dans la durée, la transition énergétique permet à l’Allemagne de mener à bien une sortie du nucléaire qui sera totale en 2022, tout en maintenant ses émissions de gaz à effet de serre (GES) en baisse quasi continue depuis 25 ans. Le pays vise une réduction de ses (...)
Analyse | 1er octobre 2015
Nous dénonçons la politique sociale d’Areva !
Suite à la manifestation des salariés d’Areva du 15 septembre, à Paris, contre les restructurations annoncées, Philippe Guiter et Didier Latorre du Réseau Sortir du nucléaire et Philippe Billard, élu CGT au CHSCT de Endel, président de l’association Santé/Sous-traitance signent cette tribune (...)
Analyse | 16 septembre 2015
Sécheresse et canicule : le nucléaire fait souffrir les cours d’eau

La canicule est présente depuis juillet et la sécheresse menace dans certains départements. Ces épisodes climatiques extrêmes, susceptibles de se multiplier dans les années à venir, rendent les centrales nucléaires plus polluantes encore pour les cours d’eau. Mais pour EDF, les intérêts financiers priment sur la santé des écosystèmes aquatiques !

Analyse | 16 septembre 2015
Depuis Hiroshima : révisionnisme et falsification nucléaire

Le 6 août 1945, une seule bombe réduisait en cendres la ville d’Hiroshima. L’opération se poursuivait trois jours plus tard sur Nagasaki. Selon les chiffres officiels, d’origine américaine et répétés par des générations d’historiens, les deux bombardements auraient fait dans l’instant et dans les heures qui suivirent environ 230 000 victimes, carbonisées par le feu nucléaire. En fait, des archives récemment ouvertes, révèlent le caractère arbitraire et minimal de ces chiffres. De plus, le ciblage d’Hiroshima prenait prétexte d’une ville clé de l’industrie d’armement japonaise, ce qui n’était pas le cas, mais les dirigeants américains pouvaient ainsi justifier la thèse d’une capitulation rapide du Japon. Du côté japonais, Hiroshima et Nagasaki allaient faire d’un empire militariste et colonial – réalité très longtemps occultée par le discours officiel – un peuple victime de l’arme nucléaire, ambassadeur d’un monde débarrassé de la menace atomique. Il ne s’agit pas là de nier l’horreur et la souffrance des survivants – les hibakusha – et encore moins leur engagement courageux pour dénoncer les préparatifs d’une guerre nucléaire et pour leur soutien aux victimes des essais nucléaires.

Analyse | 16 septembre 2015
Désarmement nucléaire : la balle est dans notre camp

70 ans après l’utilisation de l’arme nucléaire au-dessus des villes de Hiroshima (6 août 1945) et trois jours plus tard de Nagasaki, 45 ans après l’engagement pris de négocier "de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire" (article VI du Traité de non-prolifération nucléaire, TNP), l’exigence du désarmement nucléaire est à nouveau au cœur de l’agenda politique international.

Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23