Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Juillet 2014 : Une mobilisation qui ne faiblit pas à Notre-Dame-des-Landes

1er juillet 2014 |




Malgré la pluie, nous étions près de 20000 à participer au grand rassemblement contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes le week-end des 5 et 6 juillet derniers.

Une grande diversité d’organisations était présente sur le site du festival, qui cette année se focalisait sur tous les grands projets inutiles et imposés : le projet de stade de foot OL Land à Lyon, la ferme du plateau des mille vaches, et bien évidemment tous les projets nucléaires : le projet CIGÉO d’enfouissement des déchets radioactifs, ICEDA qui voudrait accueillir les déchets du démantèlement sur le site de Bugey, mais aussi l’EPR…

Pendant les jours, voire les semaines précédant la mobilisation, depuis de nombreux lieux de luttes actuelles, sont parties des caravanes pédestres, cyclistes ou motorisées pour converger physiquement sur la Zone À Défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes. Ces actions ayant pour objectifs de sensibiliser aux désastres annoncés par les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), les dénoncer, mais surtout soutenir et amplifier les résistances.

Ces convergences créent du commun entre celles et ceux qui luttent, par conviction comme par nécessité, contre l’accaparement des terres, le pillage des ressources, l’arrogante mégalomanie des infrastructures techno-industrielles... Car tous les 7 ans, c’est l’équivalent d’un département français qui disparaît sous le béton et le bitume.

De nombreuses associations ont répondu présentes pour tenir un stand sur l’espace forum ou participer aux conférences sur diverses thématiques comme les terres agricoles, les enjeux climatiques et la transition énergétique…

Les forums-débats de cette année portaient sur les huit grands thèmes suivants : grand marché transatlantique, travail et emploi, criminalisation et répression, traitement médiatique des luttes, gestion publique (transports, PPP, métropolisation...), énergie, agriculture et transformation de la société.

Tout au long du week-end, des artistes tels que Miossec, San Severino, les Têtes Raides ou Pigalle se sont relayés sur la grande scène pour apporter leur soutien en musique à cette lutte contre les grands projets inutiles et imposés.

Aussi, de nombreux stands de restauration ont nourri pendant le week-end les milliers de militants, tenus par les résidents d’autres Zone À Défendre comme la Maison de Bure, ou encore de la Grange de Montabot (un nouveau lieu antinucléaire dont nous avons parlé dans notre n°57) !

Malgré la pluie, nous étions près de 20000 à participer au grand rassemblement contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes le week-end des 5 et 6 juillet derniers.

Une grande diversité d’organisations était présente sur le site du festival, qui cette année se focalisait sur tous les grands projets inutiles et imposés : le projet de stade de foot OL Land à Lyon, la ferme du plateau des mille vaches, et bien évidemment tous les projets nucléaires : le projet CIGÉO d’enfouissement des déchets radioactifs, ICEDA qui voudrait accueillir les déchets du démantèlement sur le site de Bugey, mais aussi l’EPR…

Pendant les jours, voire les semaines précédant la mobilisation, depuis de nombreux lieux de luttes actuelles, sont parties des caravanes pédestres, cyclistes ou motorisées pour converger physiquement sur la Zone À Défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes. Ces actions ayant pour objectifs de sensibiliser aux désastres annoncés par les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), les dénoncer, mais surtout soutenir et amplifier les résistances.

Ces convergences créent du commun entre celles et ceux qui luttent, par conviction comme par nécessité, contre l’accaparement des terres, le pillage des ressources, l’arrogante mégalomanie des infrastructures techno-industrielles... Car tous les 7 ans, c’est l’équivalent d’un département français qui disparaît sous le béton et le bitume.

De nombreuses associations ont répondu présentes pour tenir un stand sur l’espace forum ou participer aux conférences sur diverses thématiques comme les terres agricoles, les enjeux climatiques et la transition énergétique…

Les forums-débats de cette année portaient sur les huit grands thèmes suivants : grand marché transatlantique, travail et emploi, criminalisation et répression, traitement médiatique des luttes, gestion publique (transports, PPP, métropolisation...), énergie, agriculture et transformation de la société.

Tout au long du week-end, des artistes tels que Miossec, San Severino, les Têtes Raides ou Pigalle se sont relayés sur la grande scène pour apporter leur soutien en musique à cette lutte contre les grands projets inutiles et imposés.

Aussi, de nombreux stands de restauration ont nourri pendant le week-end les milliers de militants, tenus par les résidents d’autres Zone À Défendre comme la Maison de Bure, ou encore de la Grange de Montabot (un nouveau lieu antinucléaire dont nous avons parlé dans notre n°57) !


Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires