Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Saint-Alban : Arrêt automatique du réacteur 2 alors que les équipes intervenaient sur son système de régulation




21 août 2017


Alors que le réacteur 2 de la centrale venait tout juste de redémarrer, celui-ci s’est arrêté automatiquement lundi 21 août au matin. Cette procédure de sûreté et de protection du réacteur s’est enclenchée alors que les équipes étaient en train d’intervenir sur le système du contrôle commande* pour essayer de résoudre un dysfonctionnement de celui-ci. Le réacteur a redémarré 2 jours plus tard, mais bien sur l’exploitant ne communique pas sur l’arrêt automatique ni sur ses raisons. C’est l’arrêt pour économie de combustible qui est mis en avant, tout le reste est passé sous silence.


Ce que dit EDF :

Le 21/08/17

Arrêt automatique réacteur sur l’unité de production n°2

Le 21 août 2017 à 8h50, un arrêt automatique du réacteur s’est produit sur l’unité de production n°2. Cet arrêt automatique s’est produit au cours d’une intervention visant à régler un dysfonctionnement électronique d’un système du contrôle commande. Les équipes de la centrale sont mobilisées pour assurer le redémarrage des installations, conformément aux procédures.

Cet événement n’a aucune conséquence sur la sûreté des installations, sur la sécurité du personnel, ni sur l’environnement.

L’unité de production n°2 venait de redémarrer suite à un arrêt programmé pour économie de combustible.

L’unité de production n°1 est en fonctionnement à disposition du réseau électrique national.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-saint-alban/actualites/arret-automatique-reacteur-sur-l-unite-de-production-ndeg2-0


* Le contrôle commande est constitué de l’ensemble des systèmes qui, dans une installation nucléaire, effectuent automatiquement des mesures et assurent des fonctions de régulation ou de protection.

La complexité de ces systèmes s’est considérablement développée au cours des dernières décennies. Ils répondent aux besoins croissants des industriels d’un pilotage plus aisé et plus sûr de leur installation ; ils doivent également permettre d’assurer une surveillance accrue des installations, et par là même favoriser le retour d’expérience issu de l’exploitation. La poursuite de ces objectifs a conduit au recours de plus en plus fréquent à des logiciels dans les systèmes de contrôle-commande.

https://www.asn.fr/Lexique/C/Controle-commande


Ce que dit EDF :

Le 23/08/17

Redémarrage l’unité de production n°2 de la centrale EDF de Saint-Alban Saint-Maurice

L’unité de production n°2 a été reconnectée au réseau de distribution d’électricité ce mercredi 23 août à 2h38. Elle avait été arrêtée samedi 5 août à la demande du gestionnaire des moyens de production d’EDF. Cet arrêt a permis, dans un contexte de moindre demande d’électricité, d’équilibrer la production et la consommation et d’optimiser la gestion du combustible contenu dans le réacteur.

L’unité de production n°1 est à la disposition du réseau de distribution d’électricité.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-saint-alban/actualites/redemarrage-l-unite-de-production-ndeg2-de-la-centrale-edf-de-saint-alban-saint-maurice


Rappelons qu’il y a peu, le 9 août 2017, c’est un incendie qui a pris sur une tuyauterie d’hydrogène située sur l’air de stockage de gaz du réacteur 1. Ce réacteur a d’ailleurs connu de très nombreux problèmes ces derniers mois lors de son arrêt du 17 février au 18 juillet pour troisième visite décennale. En effet, pas moins de douze événements significatifs pour la sûreté liés aux activités réalisées au cours de cet arrêt ont été déclarés, ainsi que quatre événements significatifs concernant la radioprotection et un évènement significatif pour l’environnement (voir nos articles sur les accidents à la centrale de Saint-Alban et le chantier à haut risque du réacteur 1). L’ASN a par ailleurs procédé à six inspections inopinées, dont deux visites renforcées, qui portaient principalement sur le respect des exigences en matière de sûreté, de radioprotection, de protection de l’environnement et de sécurité des personnes.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Arret-de-reacteurs-de-centrales-nucleaires/Arret-pour-maintenance-et-renouvellement-partiel-du-combustible-visite-decennale-du-reacteur-1