Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Flamanville : Explosion en salle des machines, 5 blessés




9 février 2017


Une explosion a été ressentie dans la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche, ce jeudi 9 février au matin. La préfecture exclut tout risque nucléaire. Cinq personnes ont été intoxiquées.


Ce que dit Ouest-France, à 11h :

Une explosion a retenti dans la salle des machines de la centrale nucléaire de Flamanville ce jeudi 9 février vers 9h40.

Un premier bilan fait état de 5 blessés légers, selon LCI. Elles auraient été légèrement intoxiquées, précise la préfecture.

Un dégagement de fumée aurait été signalé au cœur de la centrale mais hors zone nucléaire. La production du réacteur 1 a néanmoins été stoppée.

Le Plan particulier d’interventions (PPI) n’est pas déclenché car il y a une absence de tout risque nucléaire, selon la Préfecture. Un poste médical avancé, véhicule qui prend en compte plusieurs victimes, a été envoyé sur place.

http://www.ouest-france.fr/normandie/flamanville-50340/explosion-la-centrale-nucleaire-de-flamanville-des-blesses-4790646


Ce que dit l’Express, à 12h14 :

Une explosion a été ressentie dans la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche, ce jeudi matin. La préfecture exclut tout risque nucléaire. Cinq personnes ont été intoxiquées.

Ce jeudi matin, vers 9h40 une explosion a retenti dans la salle des machines de la centrale nucléaire de Flamanville a indiqué à L’Express la préfecture de la Manche, confirmant une information de Ouest-France. EDF, le propriétaire du site, précise qu’il s’agit "d’un départ de feu entraînant une détonation", qui a été "immédiatement maîtrisé par les équipes de la centrale".

Selon la préfecture, "il n’y a pas de risque radiologique" car l’explosion n’a pas eu lieu dans une zone nucléaire. Elle indique également que le plan particulier d’intervention (PPI), déclenché pour protéger les populations en cas d’accident grave, n’a pas été mis en place.

Plusieurs pompiers sont actuellement sur place a appris L’Express et ils seraient toujours en cours d’intervention à 11h30. "Conformément à nos procédures, les pompiers se sont rendus sur place et ont confirmé l’absence de feu", a pour sa part indiqué EDF. Selon Olivier Marmion, le directeur de cabinet du préfet, il n’y a pas de blessés graves, mais cinq personnes ont été légèrement intoxiquées. Vers 12h, le préfet de la Manche a indiqué que l’incident était terminé.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/flamanville-explosion-dans-la-centrale-nucleaire-pas-de-risque-radiologique_1877592.html


Ce que dit France Info, à 12h43 :

Explosion à la centrale nucléaire de Flamanville : l’incident est "fini", annonce le préfet.

"Un départ de feu entraînant une détonation" s’est produit vers 10 heures, jeudi 9 février, dans la salle des machines du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), dans une zone non nucléaire, annonce EDF dans un communiqué. "Le départ de feu a été immédiatement maîtrisé par les équipes de la centrale", ajoute l’électricien. L’incident est "fini", affirme à la mi-journée le préfet, cité par l’AFP.

"Il ne s’agit pas d’un accident nucléaire", explique la préfecture. "C’est un événement technique significatif", mais l’explosion s’est produite "hors zone nucléaire", a déclaré à l’AFP Olivier Marmion, directeur de cabinet du préfet, précisant que les secours étaient sur place.

"Un ventilateur a connu un dysfonctionnement matériel", explique le préfet de la Manche, Jacques Witkowski, sur France info. "Ce n’est pas un incendie avec dégagement de flammes, mais qui a dégagé beaucoup de fumée parce que quand une gaine électrique brûle, ça dégage beaucoup de fumée", précise-t-il.

Cinq personnes ont été légèrement intoxiquées. Selon la préfecture, l’explosion n’a fait aucun blessé grave.

http://www.francetvinfo.fr/societe/nucleaire/direct-explosion-a-la-centrale-nucleaire-de-flamanville-cinq-personnes-ont-ete-legerement-intoxiquees-selon-la-prefecture_2054751.html


Notre réaction :

Explosion à la centrale nucléaire de Flamanville : un "incident" symptômatique d’une sûreté très dégradée
Communiqué du 9 février 2017

Ce jeudi 9 février, vers 10h, une explosion a eu lieu dans la salle des machines du réacteur n°1 de Flamanville, suivie d’un important dégagement de fumée. Cinq personnes auraient été intoxiquées par la fumée. Un dysfonctionnement sur un ventilateur serait en cause. Le Réseau "Sortir du nucléaire" est en attente d’autres informations.

En l’état actuel de ce que laisse filtrer EDF, il est difficile d’évaluer la gravité de cet "incident". Cependant, ce problème ne saurait être minimisé au prétexte qu’il a eu lieu "dans la partie non nucléaire de l’installation".

En effet, le simple fait qu’une telle explosion ait pu se produire en salle des machines témoigne d’un entretien insuffisant ou de l’état dégradé du ventilateur en cause. Cet événement est à mettre en perspective avec la multiplication de départs de feu sur des équipements électriques dans les centrales françaises ces dernières années, dûe notamment au vieillissement des équipements électriques.

Par ailleurs, les conséquences de cet événement ne se limitent pas au départ de feu. Le réacteur n°1 a dû être arrêté en urgence à 9h47. Non seulement la chaleur résiduelle doit encore être évacuée, mais une baisse brutale de régime n’est jamais bienvenue pour les équipements nucléaires, surtout si, pour une raison ou une autre, ils étaient déjà fragilisés [1]. Par ailleurs, ne peut-on pas craindre que cette explosion n’ait endommagé d’autres équipements, et dans tous les cas n’ait provoqué une désorganisation de l’activité de la centrale ?

Cette explosion survient alors même que, selon la Presse de la Manche, le délai de construction prescrit par le décret d’autorisation de création de l’EPR de Flamanville aurait été rallongé de 3 ans, suite à des tractations autour de la fermeture de Fessenheim, de manière à ce que les travaux puissent être achevés. Le site de Flamanville accueillerait donc à la fois deux réacteurs vieillissants et un nouveau réacteur à risque ! Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle sa demande d’abandon du chantier de l’EPR et de fermeture des réacteurs en fin de vie.

http://www.sortirdunucleaire.org/Explosion-a-la-centrale-nucleaire-de-Flamanville


Ce que dit EDF :

Publié le 09/02/2017

Départ de feu dans la partie non-nucléaire de l’unité de production n°1 de la centrale EDF de Flamanville

Jeudi 9 février à 9h45, l’unité de production n°1 a été déconnectée de façon automatique du réseau électrique à la suite d’un départ de feu qui s’est produit au niveau d’un ventilateur situé sous l’alternateur, en salle des machines, dans la partie non-nucléaire de l’installation. Ce départ de feu est à l’origine d’un bruit de détonation entendu aux alentours de la centrale. Le feu a été éteint par les équipes de la centrale et confirmé éteint par les sapeurs-pompiers. Aucune victime n’est à déplorer. Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations ni sur l’environnement. L’unité de production n°2 est quant à elle, en production.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-flamanville/actualites/depart-de-feu-rapidement-maitrise-dans-la-partie-non-nucleaire-de-l-unite-de-production-ndeg1-de-la-centrale-edf-de-flamanville


Ce que dit l’ASN :

Événement dans la salle des machines de la centrale nucléaire de Flamanville 1

Publié le 09/02/2017, à 17:21

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée ce matin de la survenue d’un événement à la centrale nucléaire de Flamanville. Une détonation et un départ de feu au niveau d’un ventilateur situé sous l’alternateur se sont produits le 9 février 2017 vers 9h45 dans la zone non nucléaire (salle des machines) du réacteur n°1. Le feu a été rapidement maîtrisé par les équipes d’EDF. Cet événement n’a pas causé de blessés graves et n’a pas eu de conséquences sur la sûreté nucléaire ni sur l’environnement. L’exploitant a entrepris la mise à l’arrêt du réacteur n°1.

L’ASN demandera à EDF de lui fournir une analyse complète des causes et des conséquences de l’événement.

https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Evenement-dans-la-salle-des-machines-de-la-centrale-nucleaire-de-Flamanville-1


Ce que dit l’IRSN :

Incident du 9 février 2017 à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) Réacteur n°1 (1300 MWe)

Note d’information - Le 09/02/2017

« Un départ de feu entraînant une détonation » s’est produit vers 10 heures, jeudi 9 février, dans la salle des machines du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), dans une zone non nucléaire, annonce EDF dans un communiqué. « Le départ de feu a été immédiatement maîtrisé par les équipes de la centrale », ajoute l’électricien. L’incident est « fini », affirme à la mi-journée le préfet, cité par l’AFP.

Selon les informations recueillies par l’IRSN auprès d’EDF, une détonation a été entendue en salle des machines du réacteur n°1 de Flamanville, alors en production. Cette détonation a été suivie d’un dégagement de fumée qui activa une alarme incendie en salle de commande. L’ensemble de ces éléments a conduit au déclenchement de la turbine du réacteur, sans arrêt automatique du réacteur.

Les opérateurs ont alors engagé la mise à l’arrêt du réacteur conformément aux procédures, sans difficulté particulière. En parallèle, les équipes d’intervention de l’exploitant ont pu maîtriser rapidement le départ de feu situé près de l’alternateur, épaulées par la suite par le SDIS de la Manche (Service départemental d’incendie et de secours).

À midi, la situation était totalement maîtrisée et le réacteur en phase de mise à l’arrêt normal. De manière préventive, l’exploitant a procédé à la vidange de la totalité de l’hydrogène présent dans l’alternateur afin d’éviter une nouvelle explosion, l’hydrogène servant au refroidissement de celui-ci en fonctionnement.

Les premières investigations menées par EDF ne permettent pas encore d’expliquer l’origine de la détonation. Plusieurs pistes sont actuellement explorées par l’exploitant (défaillance d’un ventilateur proche de l’alternateur avec des effets collatéraux, défaillance éventuelle d’une phase de l’alternateur...). La défaillance matérielle étant située en salle des machines, c’est-à-dire en dehors de l’îlot nucléaire, cet incident n’a eu aucune conséquence sur la sûreté du réacteur et aucun impact sur l’environnement. Douze personnes présentes dans la salle des machines ont été « choquées » et prises en charge par le service médical de la centrale.

Une fois l’ensemble des investigations menées et l’origine de la défaillance clairement établie, l’exploitant procédera aux contrôles et aux remises en conformité nécessaires. Dans ce cadre, l’IRSN, en appui à l’Autorité de sûreté nucléaire, s’assurera que tous les enseignements auront été tirés de cet événement et que les actions appropriées ont été réalisées par l’exploitant.

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20170209_Incident-9-fevrier-2017-centrale-nucleaire-Flamanville-1.aspx#.WKMnQK5QYzY

Voir la note d’information de l’IRSN (en pdf) : http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_NI-Flamanville-1_20170209.pdf


Ce que dit EDF :

  • Le 16/02/2017

Début des travaux sur l’unité de production n°1

Les premières expertises menées par les équipes EDF en salle des machines de l’unité de production n°1 viennent de se terminer. Les travaux de remise en service des matériels impactés, lors du départ de feu du 9 février, vont débuter dès le début de la semaine prochaine et devraient durer plusieurs semaines. Il s’agit d’activités en lien avec le système d’évacuation d’énergie qui se trouve sous l’alternateur. La direction de la centrale a replannifié sa date de reconnexion au réseau électrique au 31 mars prochain. L’unité de production n°2 de la centrale de Flamanville est à disposition du réseau électrique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-flamanville/actualites/debut-des-travaux-sur-l-unite-de-production-ndeg1

  • Le 23/03/2017

Poursuite des travaux de réparation sur l’unité de production n°1

Les expertises complémentaires menées par les équipes EDF suite au départ de feu survenu le 9 février sous l’alternateur de l’unité de production n°1 viennent de se terminer. Les travaux de remise en service des matériels impactés vont débuter, notamment le remplacement du stator de l’alternateur et devraient s’étaler sur plusieurs semaines. Pour ce faire, la direction de la centrale a replannifié sa date de reconnexion au réseau électrique au 31 mai prochain.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-flamanville/actualites/poursuite-des-travaux-de-reparation-sur-l-unite-de-production-ndeg1


[1On peut d’ailleurs s’interroger sur les conséquences que pourrait avoir un tel arrêt d’urgence s’il survenait sur l’un des réacteurs équipés de générateurs de vapeur défectueux qui ont été récemment autorisés à redémarrer. En effet, une brusque variation de température serait contraire aux préconisations de l’Autorité de sûreté nucléaire.