Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville : Des déchets contaminés retrouvés enterrés sous le chantier EPR




7 août 2017


Lundi 7 août 2017, l’exploitant de la centrale de Flamanville a déclaré un évènement significatif pour l’environnement : parmi des milliers de tonnes de déchets découverts par hasard en 2016 sous le chantier de l’EPR, déchets dont le volume a été sous-estimé par EDF et présentés comme non-dangereux car issus de la construction des réacteurs 1 et 2, plusieurs tenues contaminées au Cobalt 60 ont été trouvés. Le cobalt 60 étant un élément radioactif artificiel, tout semble indiquer que ces tenues ont été utilisées en zone nucléaire. De plus certains déchets ont pu être datés : ils sont de 1989, soit 4 ans après la mise en service du premier réacteur du site.


Ce que disent les médias :

  • Actu.fr - Laurent Gouhier, La Presse de la Manche : Flamanville : des déchets radioactifs oubliés dans la centrale

Publié le 7 Août 17, à 15:45

EDF vient de découvrir que des tenues contaminées font partie des 9000 tonnes de déchets enterrés dans les années 80 à proximité du chantier de l’EPR de Flamanville.

Les responsables de la centrale nucléaire de Flamanville viennent de déclarer aux autorités un Evénement significatif pour l’environnement.

Un événement peu banal : EDF a découvert que des tenues « légèrement contaminées » font partie des milliers de tonnes de déchets oubliés, il y a plus de trente ans, à l’intérieur de la centrale de Flamanville.

L’existence de ces déchets avait été révélée au début du mois de juillet. Lors de travaux préparatoires à la construction d’un parking, juste à côté du chantier de l’EPR, à l’intérieur du site nucléaire, des ouvriers avaient en effet mis au jour des plastiques, des câbles, des tuyaux métalliques on encore des documents papiers.

Depuis, la zone a commencé à être ratissée sur 3500 m2, à une profondeur oscillant entre trois mètres et dix mètres. Pas moins de 9000 tonnes de déchets ont ainsi été déterrées. Les trois quarts de ces déchets sont constitués de terre. Une centaine de tenues contaminées

Mais parmi cet amoncellement de déchets classiques, les ouvriers ont aussi découvert une centaine de tenues blanches utilisées revêtues par les techniciens lorsqu’ils travaillent en zone nucléaire.

Des déchets beaucoup plus sensibles, donc, qui ont immédiatement fait l’objet de contrôles, comme l’explique un responsable de la centrale de Flamanville :

Les premiers contrôles réalisés sur place n’ont pas révélés de traces de radioactivité. Mais d’autres mesures ont ensuite été effectuées, avec un spectromètre, et de légères traces de cobalt 60 ont été décelées. Des traces qui se situent à la limite du seuil de détection des appareils de mesure »

Le cobalt 60 étant un élément radioactif artificiel, cette découverte tend à démontrer que les tenues ont été utilisées en zone nucléaire.

Alors que l’on pensait que les déchets retrouvés dataient de la construction des deux premières réacteurs, il s’avère donc qu’une partie provient de la période d’exploitation des deux premières réacteurs. EDF confirme : "Nous avons pu dater certains déchets, et nous en avons trouvé de 1989."

Soit quatre ans après la mise en route du premier réacteur.

Le retrait des déchets a été interrompu, tout comme le chantier de construction du parking. Des carottages seront réalisés dans les prochains jours pour mieux définir le périmètre à l’intérieur duquel des déchets ont été oubliés.

https://actu.fr/normandie/flamanville_50184/flamanville-dechets-radioactifs-oublies-dans-centrale_11462041.html

  • 20 Minutes - L.G avec AFP : Flamanville : Une centaine de tenues de travail contaminées, retrouvées sur le chantier de l’EPR. Elles auraient du bénéficier d’un traitement spécifique au moment de leur conditionnement...

Un « événement significatif environnement ». La centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a signalé vendredi à l’Autorité de sûreté nucléaire, l’ASN, la découverte d’une centaine de tenues de travail contaminées parmi les déchets non nucléaires mis au jour fortuitement sur le site en juillet, a annoncé EDF ce lundi.

« L’événement significatif environnement » a été signalé à l’ASN surtout parce que ces tenues auraient dû à l’époque entrer dans un processus de traitement particulier, a encore indiqué le groupe.

Une centaine de tenues conditionnées dans des sacs

« Nous avons retrouvé dernièrement des tenues de travail qui sont habituellement utilisées en zone nucléaire », a expliqué à l’AFP le groupe, précisant qu’il s’agissait d’une centaine de tenues conditionnées dans des sacs.

Les contrôles radiologiques réalisés immédiatement après la découverte se sont avérés négatifs et les tenues ont été stockées sur le site. Mais des contrôles plus poussés, réalisés à l’aide d’un spectromètre, ont ensuite révélé la présence de traces de Cobalt 60, un radioélément qui n’est pas présent habituellement dans la nature. « Ces traces représentent des valeurs faibles qui se situent à la limite du seuil de détection des appareils de mesure », a assuré EDF, en précisant que les analyses des sols n’ont révélé aucune trace de contamination dans la terre.

8.700 tonnes de déchets non nucléaires

EDF avait indiqué fin juillet avoir évacué du chantier du réacteur EPR de Flamanville 8.700 tonnes de déchets non nucléaires datant de la construction des deux réacteurs en fonctionnement depuis plus de 30 ans.

Ces déchets avaient été découverts dans le cadre de la construction d’un parking. Le chantier « a été mis à l’arrêt, dans l’attente de définir les dispositions à prendre pour le traitement de ces déchets », a précisé EDF, assurant que cela ne « remettait absolument pas en cause le planning du chantier » de l’EPR, qui a démarré fin 2007, mais cumule retards et déboires.

http://www.20minutes.fr/planete/2114503-20170807-flamanville-centaine-tenues-travail-contaminees-retrouvees-chantier-epr


Rappelons que cette découverte fortuite de déchets enfouis sur le site a été mise à jour par une lettre de suite d’inspection de l’ASN datée de fin juin 2017. Suite à la publication de cette lettre, un article d’Erwan Benezet intitulé "EPR de Flamanville : découverte de déchets enfouis depuis trente ans" paru dans Le Parisien début juillet avait alors alerté l’opinion publique sur les défauts de l’organisation définie et mise en œuvre par l’exploitant sur le site de l’EPR pour la préservation de l’environnement.

La découverte fortuite des déchets est mentionnée en page 4 de la lettre de suite d’inspection de l’ASN, au point B.2 : Campagne de retrait des déchets "historiques".

L’autorité de sûreté nucléaire constate que "Les affouillements menés depuis la découverte des déchets ont montré que le volume à extraire est notablement supérieur aux estimations de départ."

De plus, elle demande à EDF plusieurs éléments, éléments pour le moins importants mais non communiqués à ce jour, soit plus d’un an après la découverte du gisement :
 un bilan du volume et des natures de déchets déjà excavés et envoyés en filière de traitement ;
 une évaluation fiable du volume de déchets restant à retirer ;
 le programme de réhabilitation des terrains concernés, dans des délais compatibles avec la préservation des intérêts protégés par le code de l’environnement.

Voir la lettre de suite d’inspection de l’ASN publiée le 23 juin 2017

PDF - 338.1 ko