Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Dampierre : Les commandes des diesels de secours coupées par erreur, 6 jours pour s’en rendre compte




11 juillet 2017


En vue de travaux sur les ancrages des diesels de secours du réacteur 4, les équipes de la centrale de Dampierre ont coupé le dispositif d’alarme incendie. Elles ont en même temps coupé les commandes des diesels, et ont mis 6 jours à réaliser leur erreur.


Les ancrages des diesels de secours posent problème. En effet, EDF a déclaré il y a peu un évènement significatif pour la sûreté générique de niveau 2 : le 20 juin 2017, on apprenait une anomalie commune aux 20 réacteurs de 1300 MW. En cas de séisme, les ancrages ne tiendront pas. Il s’agit à la fois de problèmes de conception génériques et de problèmes locaux liés à un mauvais état ou à un mauvais montage des ancrages des systèmes auxiliaires.

La centrale de Dampierre n’a pas été déclarée concernée par ces anomalies. Pourtant des interventions sur les ancrages des diesels de secours du réacteur 4 ont nécessité de couper le système de détection d’incendie. Mais en faisant cela, les équipes ont également coupé les commandes des diesels de secours. Et il leur aura fallu près d’une semaine pour s’en rendre compte.

Ce que dit EDF :

Le 11/07/17

Détection tardive de l’indisponibilité d’une commande manuelle des diesels de secours

Le 22 juin 2017, l’unité de production n°4 de la centrale de Dampierre-en-Burly est à l’arrêt pour réaliser des opérations de maintenance. Des travaux sur les ancrages [1] des diesels  [2] de secours sont programmés, nécessitant des opérations de soudage et de perçage. Pour réaliser ces travaux, les moyens de détection incendie sont localement et temporairement coupés.

Lors du chantier, le 28 juin 2017, les équipes constatent que cette coupure a également inhibé la possibilité de démarrer ou arrêter manuellement les diesels. Toutefois, ces matériels auraient pu démarrer automatiquement.

Bien qu’il n’y ait eu aucune conséquence sur la sûreté de l’installation, l’événement a été déclaré par la Direction de la centrale de Dampierre-en-Burly , le 7 juillet 2017, comme événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES [3], en raison de la détection tardive de cet écart.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-dampierre/actualites/detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-une-commande-manuelle-des-diesels-de-secours


[1Les ancrages sont des dispositifs permettant d’assurer la fixation d’un matériel à un point fixe.

[2Les diesels sont deux puissants groupes électrogènes de secours à moteur diesel. Ils sont prêts à fournir, en cas de défaillances des autres alimentations, une tension de 6600 V pour alimenter notamment tous les systèmes de sûreté. Chaque unité de production en possède deux.

[3L’échelle INES s’applique à tout événement se produisant dans les installations nucléaires. Les événements sont classés par l’ASN selon 8 niveaux de 0 à 7.