Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Cruas : erreur d’affichage du niveau d’eau dans la piscine du bâtiment réacteur n°3




30 septembre 2016


Le remplissage en eau borée du bâtiment réacteur est fondamental pour limiter l’exposition des travailleurs dans ce bâtiment lors de l’ouverture de cuve pour transfert de combustible. Une erreur d’ouverture de vanne, 14 jours plus tôt, a entrainé un décalage entre l’affichage du niveau réel d’eau de la piscine du bâtiment réacteur et celui de la salle de contrôle.


Indisponibilité des capteurs de niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur

19/10/2016

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 30 septembre 2016, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cruas – Meysse a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité des capteurs de niveau d’eau de la piscine du bâtiment du réacteur 3.

Dans les réacteurs du parc nucléaire exploité par EDF, la piscine du bâtiment du réacteur est utilisée au cours des arrêts de réacteur. Elle comporte deux bassins, séparés par une cloison amovible, qui peuvent être remplis ou vidés indépendamment l’un de l’autre.

En période de rechargement, elle est remplie d’eau borée dès que le couvercle de la cuve est retiré, ce qui permet d’effectuer la manutention des assemblages combustibles et d’y stocker, en attente, les composants internes à la cuve. Lorsque le réacteur est en fonctionnement, la piscine du bâtiment du réacteur est vide.

Lorsque la piscine du bâtiment du réacteur est en eau, il convient de s’assurer que le niveau d’eau est suffisant pour garantir la radioprotection du personnel, notamment lors des phases de manutention des assemblages de combustible. A cette fin, elle est équipée de capteurs de niveau d’eau dont la mesure est retranscrite en salle de commandes ; une réglette située en bord de piscine fournit également une indication visuelle pour le personnel situé dans le bâtiment du réacteur.

Le 27 septembre 2016, le réacteur 3 est en fin d’arrêt pour maintenance et les assemblages de combustibles ont été rechargés dans la cuve entre le 24 et le 26 septembre 2016. Les opérateurs constatent, lors des opérations de vidange de la piscine du bâtiment du réacteur, que les mesures fournies par deux capteurs du niveau d’eau de la piscine du bâtiment du réacteur 3 sont en décalage par rapport au niveau d’eau réel relevé sur la réglette immergée. Un contrôle des différents lignages est alors réalisé : il permet de découvrir qu’une vanne qui alimente les capteurs de niveau d’eau est fermée alors qu’elle aurait dû être ouverte.

Après analyse, il s’avère que cette vanne a été fermée le 16 septembre 2016, avant le début des opérations de manutention de combustible. L’exploitant a immédiatement rouvert la vanne, les mesures fournies par les capteurs de niveau d’eau sont alors devenues similaires au niveau d’eau réel de la piscine du bâtiment réacteur.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs.

Cependant, EDF a procédé entre le 24 et le 26 septembre 2016 aux opérations de rechargement du réacteur alors que deux capteurs de niveau d’eau de la piscine du bâtiment du réacteur n’étaient pas disponibles ce qui n’est pas autorisé par les spécifications techniques d’exploitation : en effet, en cas de fuite sur la piscine, les informations retranscrites par ces capteurs n’auraient pas reflété la masse d’eau réellement présente dans la piscine et auraient pu gêner l’interprétation de la situation par les opérateurs de conduite. Cependant, les équipes présentes dans le bâtiment réacteur disposaient pendant toute la phase de rechargement des informations visuelles délivrées par la réglette située au bord de la piscine.

En raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES .

http://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Indisponibilite-des-capteurs-de-niveau-d-eau-de-la-piscine-du-batiment-reacteur