Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : Alarme incendie en zone nucléaire et évacuation du personnel du bâtiment des auxiliaires nucléaires du réacteur 2




24 juillet 2017


Le 24 juillet 2017, alors que le réacteur 5 de la centrale redémarre, une alarme incendie s’est déclenchée en zone nucléaire du réacteur 2. Les pompiers ont été appelés, le personnel du bâtiment des auxiliaires nucléaires évacué.


Le réacteur 2 de la centrale du Bugey est à l’arrêt pour maintenance depuis le 24 juin 2017. Le 29 juin, une pression trop élevée dans le circuit primaire oblige l’exploitant à déclencher son plan d’urgence interne et l’ASN active son centre de crise. Moins d’un mois après, le 24 juillet, une alarme incendie se déclenche dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires. Les pompiers sont appelés, le personnel évacué. Il s’agissait d’un dégagement de vapeur, dont l’origine a été identifiée selon l’exploitant, mais qui ne nous en dit pas plus sur la cause de cet évènement.

Ce que dit EDF :

Le 24/07/17

Venue des pompiers suite à un dégagement de vapeur

Ce lundi 24 juillet vers 9h15, un détecteur incendie s’est déclenché dans le bâtiment abritant des équipements auxiliaires nucléaires (appelé BAN) de l’unité de production n°2, actuellement à l’arrêt programmé pour opérations de maintenance.

Immédiatement, les équipes de la centrale se sont rendues sur place et ont constaté qu’il s’agissait d’un dégagement de vapeur d’eau. Conformément aux procédures, les pompiers ont été prévenus et se sont rendus sur site.

Toutes les personnes travaillant dans le BAN ont quitté les lieux en toute sécurité.

L’origine du dégagement de vapeur a été identifiée. Les équipes de la centrale sont mobilisées pour procéder aux réparations dans les meilleurs délais.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-du-bugey/actualites/venue-des-pompiers-suite-a-un-degagement-de-vapeur

Cet évènement intervient alors que le réacteur 5 vient juste d’être autorisé à redémarrer par l’ASN. Il avait été arrêté le 27 août 2015 suite au constat d’un taux de fuite trop élevé de son enceinte de confinement. Ce redémarrage ne se fait pas non plus sans aléa : tous les contrôles nécessaires préalables n’avaient pas été effectués, engendrant un évènement significatif pour la sûreté de niveau 1. Rappelons également qu’un incendie sur le toit d’un bâtiment nucléaire de ce réacteur a fait des ravages il y a peu, le 19 juin 2017. Les secours ont mis plusieurs heures à le maitriser, le plan d’urgence interne de la centrale a été activé, de même que les centres de crises de l’ASN et de l’IRSN. Décidément, on est bien loin du calme estival sur le site de Bugey.