Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Compte rendu de la rencontre régionale Sud-Est du 10/12/2016

5 janvier 2017 |




Invités : par mail tous les groupes ayant une adresse électronique sur Languedoc-Roussillon, PACA et Sud Ardèche, Sud Drôme.

Présents : 5 groupes et 10 personnes
 René P. président de l’association CREAVIGNON, ex-adjoint à la mairie d’Avignon,
 Jean-Pierre C. EELV Avignon et conseiller municipal d’Avignon,
 Brigitte G. du Réseau Coopératif EUROPE ECOLOGIE LES VERTS, habitant Salon de Provence et la Marne ; a participé à la réunion préparatoire du Forum Social Mondial Thème Nucléaire à Paris en septembre 2016.
 Elric et son fils Gabin habitant près d’Avignon,
 Hélène habitante de Salon de Provence,
 Mireille du groupe SDN 13 Est Aubagne et habitant Avignon depuis peu,
 Sylvie F. conseillère départementale du Vaucluse et membre de la CLIGEE Tricastin,
 Bruno habitant Nice et participant aux Rencontres d’été 2016,
 Alain J. SDN Sud Ardèche et membre de la CLI de Cruas-Meysse, CA du Réseau.

Tour de présentation et des attentes

 Jean-Pierre : conseiller municipal EELV sur Avignon, volonté d’agir dans la ville et sur le département pour actions à venir lors des anniversaires de Fukushima et Tchernobyl.

 Hélène : intéressée pour mieux connaitre le Réseau, privilégie les actions pour concrétiser la transition énergétique autour d’une coopérative de production d’électricité en création dans le parc des Alpilles.

 Mireille : engagée depuis 13 ans dans SDN 13 est Aubagne au travers d’actions ronds-points et chaîne humaine / groupe un peu en sommeil plus prêt à soutenir des solutions énergétiques alternatives pour les ENR d’où stand commun avec Enercoop, informations sur le coût du nucléaire ; possibilité de partager du matériel avec d’autres groupes proches d’Aubagne.

 Brigitte : Membre du Collectif, avec le soutien du C.E.D.R.A., qui a lutté contre l’achat de terres par l’ANDRA en Champagne pour enfouir des déchets radioactifs et destiner cette région à une méga poubelle nucléaire (voir le clip sur Daily motion "Marnochimiothérapie" marnochimiothérapie)). A renoncé à l’automobile en 2007 pour favoriser des déplacements en transport en commun et se fournit en électricité chez ENERCOOP CHAMPAGNE-ARDENNE. "Ecologiste naturelle" engagée dans le collège "Réseau Coopératif" du mouvement écologiste, propose l’Appel du 11 Novembre 2016 pour une transition énergétique sans nucléaire auprès des scientifiques, des élus, des candidats.

 François RODDIER, astrophysicien est le premier signataire (cf. triptyque Coopérateurs Provence Alpes Côte-d’Azur), Françoise BAUMAN, médecin hospitalier universitaire expose les risques sanitaires. Elle attire l’attention sur le projet d’installation d’une base de traitement de déchets nucléaires à GUDMONT, une merveilleuse région Haut-Marnaise menacée, sans tenir compte de l’avis de la population...

 Sylvie : élue depuis presque 2 ans au Conseil Départemental du Vaucluse et participe aux commissions locales CODERST et CLIGEE du Tricastin, a rencontré dernièrement des travailleurs du nucléaire engagés dans « Ma Zone contrôlée » et aussi le représentant de la SFEN pronuke virulent, est intervenue souvent lors des réunions de la CLIGEET, suit de très près les redémarrages en cours des réacteurs arrêtés du Tricastin, notamment par rapport à ceux dont la cuve est impactée par les falsifications d’Aréva Creusot (taux de carbone supérieur aux normes prévues).

 René : ancien adjoint à la mairie d’Avignon chargé des risques technologiques majeurs, a oeuvré pour un plan communal et territorial de sauvegarde face aux risques SEVESO et aux risques nucléaires du Tricastin notamment,, a créé en 2008 l’association Citoyens Responsables en Avignon qui a fait quelques actions sur la ville. Il pense que le Réseau devrait interroger les candidats aux prochaines élections sur les risques nucléaires et publier leurs réponses ou non-réponses, il faut dénoncer ces opinions politiques de droite/gauche ou FN de plus en plus farfelues sur le nucléaire, le climat (et le racisme !).

 Elric : toujours de sensibilité écologiste et antiatomique sans être dans un groupe, propose un changement de nom du Réseau pour Sortir de l’Atomique plus percutant et plus proche de la réalité ; il faut donc atomiser le nucléaire !

 Bruno : très motivé contre la folie du nucléaire même si la question des dents dévitalisées est aussi pour lui une question sanitaire majeure comme la folie terroriste islamiste !

 Alain : membre de la CLI de Cruas, propose la mise en place d’un groupe de travail sur le Tricastin avec des élus, des travailleurs syndiqués et les membres associatifs de la CLI – afin de préparer un plan de reconversion écologique et sociale du site nucléaire du Tricastin qui deviendrait un modèle du démantèlement nucléaire !

Que voulons-nous faire ensemble ?

6 pistes de travail à suivre :

 1- Etablir un bilan transparent de tous les sites nucléaires en France que le Réseau pourrait diffuser avec un état des lieux précis avec mesures de la radioactivité existante par le laboratoire de la CRIIRAD, des impacts sur les territoires et les nappes phréatiques,…

 2- Mutualiser nos matériels : banderoles, documents, outils pour manifs, …

 3 -Lancer un appel national à des Rassemblements devant les Préfectures des chefs-lieux de tous les départements de France tous le même jour le samedi 11 mars pour l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima avec édition d’une affiche nationale, d’une pétition commune peut-être celle d’Arrêtons les frais ! Pendant la campagne électorale !

 4- Installer et diffuser sur le site du Réseau l’appel du 11 novembre pour une Transition sans nucléaire pour interpeller les élus et les candidats aux prochaines élections,

 5- Création d’un Groupe de Travail pour un Plan de reconversion du site du Tricastin avec les associations représentées à la CLIGEET (Frapna 26, Amis de la Terre, Greenpeace), les élus volontaires et les représentants syndicaux des travailleurs du nucléaire notamment les intérimaires de Ma Zone Contrôlée ! Puis, prévoir un débat public sur le sujet avec état des lieux et des emplois à conserver et à transformer dans le cadre d’une reconversion organisée du site !

 6- Instaurer dans le Réseau un axe stratégique de soutien à une véritable Transition sans nucléaire en partenariat concerté avec tous les acteurs associatifs et des Collectivités Territoriales pour la sobriété énergétique, les scénarios de sortie du nuke comme Négawatt, les énergies renouvelables citoyennes avec Energie Partagée, Enercoop, etc…

BILAN de cet après-midi

Réunion conviviale grâce à la qualité des personnes présentes désireuses d’aller encore plus loin dans l’abandon du nucléaire en France et dans le monde. Des militants actifs et très conscients des enjeux ! Trouver le moyen de toucher plus directement les groupes et les personnes du Grand Sud Est proches du Réseau par un questionnaire simple sur la lutte, la vie du Réseau et les perspectives de mutualisation régionale sur un bassin de luttes et d’initiatives. Prévoir un buffet biolocal d’accueil convivial pour une prochaine réunion interrégionale sur un lieu et une date à définir ensemble par framadate.

Merci à René pour son jus de raisin bien apprécié et pour la réservation de la salle avec la mairie !

Alain Joffre

Invités : par mail tous les groupes ayant une adresse électronique sur Languedoc-Roussillon, PACA et Sud Ardèche, Sud Drôme.

Présents : 5 groupes et 10 personnes
 René P. président de l’association CREAVIGNON, ex-adjoint à la mairie d’Avignon,
 Jean-Pierre C. EELV Avignon et conseiller municipal d’Avignon,
 Brigitte G. du Réseau Coopératif EUROPE ECOLOGIE LES VERTS, habitant Salon de Provence et la Marne ; a participé à la réunion préparatoire du Forum Social Mondial Thème Nucléaire à Paris en septembre 2016.
 Elric et son fils Gabin habitant près d’Avignon,
 Hélène habitante de Salon de Provence,
 Mireille du groupe SDN 13 Est Aubagne et habitant Avignon depuis peu,
 Sylvie F. conseillère départementale du Vaucluse et membre de la CLIGEE Tricastin,
 Bruno habitant Nice et participant aux Rencontres d’été 2016,
 Alain J. SDN Sud Ardèche et membre de la CLI de Cruas-Meysse, CA du Réseau.

Tour de présentation et des attentes

 Jean-Pierre : conseiller municipal EELV sur Avignon, volonté d’agir dans la ville et sur le département pour actions à venir lors des anniversaires de Fukushima et Tchernobyl.

 Hélène : intéressée pour mieux connaitre le Réseau, privilégie les actions pour concrétiser la transition énergétique autour d’une coopérative de production d’électricité en création dans le parc des Alpilles.

 Mireille : engagée depuis 13 ans dans SDN 13 est Aubagne au travers d’actions ronds-points et chaîne humaine / groupe un peu en sommeil plus prêt à soutenir des solutions énergétiques alternatives pour les ENR d’où stand commun avec Enercoop, informations sur le coût du nucléaire ; possibilité de partager du matériel avec d’autres groupes proches d’Aubagne.

 Brigitte : Membre du Collectif, avec le soutien du C.E.D.R.A., qui a lutté contre l’achat de terres par l’ANDRA en Champagne pour enfouir des déchets radioactifs et destiner cette région à une méga poubelle nucléaire (voir le clip sur Daily motion "Marnochimiothérapie" marnochimiothérapie)). A renoncé à l’automobile en 2007 pour favoriser des déplacements en transport en commun et se fournit en électricité chez ENERCOOP CHAMPAGNE-ARDENNE. "Ecologiste naturelle" engagée dans le collège "Réseau Coopératif" du mouvement écologiste, propose l’Appel du 11 Novembre 2016 pour une transition énergétique sans nucléaire auprès des scientifiques, des élus, des candidats.

 François RODDIER, astrophysicien est le premier signataire (cf. triptyque Coopérateurs Provence Alpes Côte-d’Azur), Françoise BAUMAN, médecin hospitalier universitaire expose les risques sanitaires. Elle attire l’attention sur le projet d’installation d’une base de traitement de déchets nucléaires à GUDMONT, une merveilleuse région Haut-Marnaise menacée, sans tenir compte de l’avis de la population...

 Sylvie : élue depuis presque 2 ans au Conseil Départemental du Vaucluse et participe aux commissions locales CODERST et CLIGEE du Tricastin, a rencontré dernièrement des travailleurs du nucléaire engagés dans « Ma Zone contrôlée » et aussi le représentant de la SFEN pronuke virulent, est intervenue souvent lors des réunions de la CLIGEET, suit de très près les redémarrages en cours des réacteurs arrêtés du Tricastin, notamment par rapport à ceux dont la cuve est impactée par les falsifications d’Aréva Creusot (taux de carbone supérieur aux normes prévues).

 René : ancien adjoint à la mairie d’Avignon chargé des risques technologiques majeurs, a oeuvré pour un plan communal et territorial de sauvegarde face aux risques SEVESO et aux risques nucléaires du Tricastin notamment,, a créé en 2008 l’association Citoyens Responsables en Avignon qui a fait quelques actions sur la ville. Il pense que le Réseau devrait interroger les candidats aux prochaines élections sur les risques nucléaires et publier leurs réponses ou non-réponses, il faut dénoncer ces opinions politiques de droite/gauche ou FN de plus en plus farfelues sur le nucléaire, le climat (et le racisme !).

 Elric : toujours de sensibilité écologiste et antiatomique sans être dans un groupe, propose un changement de nom du Réseau pour Sortir de l’Atomique plus percutant et plus proche de la réalité ; il faut donc atomiser le nucléaire !

 Bruno : très motivé contre la folie du nucléaire même si la question des dents dévitalisées est aussi pour lui une question sanitaire majeure comme la folie terroriste islamiste !

 Alain : membre de la CLI de Cruas, propose la mise en place d’un groupe de travail sur le Tricastin avec des élus, des travailleurs syndiqués et les membres associatifs de la CLI – afin de préparer un plan de reconversion écologique et sociale du site nucléaire du Tricastin qui deviendrait un modèle du démantèlement nucléaire !

Que voulons-nous faire ensemble ?

6 pistes de travail à suivre :

 1- Etablir un bilan transparent de tous les sites nucléaires en France que le Réseau pourrait diffuser avec un état des lieux précis avec mesures de la radioactivité existante par le laboratoire de la CRIIRAD, des impacts sur les territoires et les nappes phréatiques,…

 2- Mutualiser nos matériels : banderoles, documents, outils pour manifs, …

 3 -Lancer un appel national à des Rassemblements devant les Préfectures des chefs-lieux de tous les départements de France tous le même jour le samedi 11 mars pour l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima avec édition d’une affiche nationale, d’une pétition commune peut-être celle d’Arrêtons les frais ! Pendant la campagne électorale !

 4- Installer et diffuser sur le site du Réseau l’appel du 11 novembre pour une Transition sans nucléaire pour interpeller les élus et les candidats aux prochaines élections,

 5- Création d’un Groupe de Travail pour un Plan de reconversion du site du Tricastin avec les associations représentées à la CLIGEET (Frapna 26, Amis de la Terre, Greenpeace), les élus volontaires et les représentants syndicaux des travailleurs du nucléaire notamment les intérimaires de Ma Zone Contrôlée ! Puis, prévoir un débat public sur le sujet avec état des lieux et des emplois à conserver et à transformer dans le cadre d’une reconversion organisée du site !

 6- Instaurer dans le Réseau un axe stratégique de soutien à une véritable Transition sans nucléaire en partenariat concerté avec tous les acteurs associatifs et des Collectivités Territoriales pour la sobriété énergétique, les scénarios de sortie du nuke comme Négawatt, les énergies renouvelables citoyennes avec Energie Partagée, Enercoop, etc…

BILAN de cet après-midi

Réunion conviviale grâce à la qualité des personnes présentes désireuses d’aller encore plus loin dans l’abandon du nucléaire en France et dans le monde. Des militants actifs et très conscients des enjeux ! Trouver le moyen de toucher plus directement les groupes et les personnes du Grand Sud Est proches du Réseau par un questionnaire simple sur la lutte, la vie du Réseau et les perspectives de mutualisation régionale sur un bassin de luttes et d’initiatives. Prévoir un buffet biolocal d’accueil convivial pour une prochaine réunion interrégionale sur un lieu et une date à définir ensemble par framadate.

Merci à René pour son jus de raisin bien apprécié et pour la réservation de la salle avec la mairie !

Alain Joffre

Documents à télécharger

  Télécharger le compte rendu en pdf

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires