Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°41

Février 2009

Actions et vie des groupes

Ca bouge dans le Réseau ! Quelques moments forts de ces derniers mois

Février 2009




Pour alimenter cette rubrique, merci d’écrire par mail à Jocelyn Peyret, coordinateur des groupes et actions : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr - Tel. 04 79 36 13 19



Tenez un stand du Réseau “Sortir du nucléaire” près de chez vous

A l’occasion d’un salon, d’une fête, d’un concert, d’une conférence…, nous vous invitons à tenir un stand du Réseau “Sortir du nucléaire”.
Nous vous fournirons gratuitement tout le matériel nécessaire (banderole de fond de stand, articles à distribuer ou à vendre sur le stand…).
Si vous êtes seul-e, nous pourrons vous mettre en contact avec d’autres personnes dans votre département.

Renseignez-vous au 04 78 28 29 22 ou par mail à :
commandes@sortirdunucleaire.fr


Blocage de train de déchets nucléaires : Appel à soutien aux 4 prévenus du GANVA

De nombreux convois de déchets nucléaires transitent par l’ensemble du territoire, le plus souvent en provenance ou à destination du soi-disant centre de retraitement de La Hague (50).
Qu’arriverait-il en cas d’accident sur route ou sur fer ? Les consignes de sécurité sont-elles données aux agents de la SNCF ? Les usagers et les automobilistes sont-ils informés de tels passages et des risques encourus ? C’est, entre autres, pour ces raisons que les transports sont dénoncés, bloqués et qu’il est demandé d’interdire tout transport de déchets nucléaires.
Parmi les nombreuses actions de dénonciation, le mardi 1er juillet 2008, au nom du Groupe d’Actions Non Violentes Anti-nucléaires (GANVA), un train de déchets hautement radioactifs en provenance d’Italie et à destination de La Hague a été bloqué au Molay-Littry dans le Calvados. Quatre militants ont été cités à comparaître devant le tribunal correctionnel de Caen, le 7 janvier 2009. Les faits qui leur sont reprochés sont : présence sur les voies, dégradation et entrave à la circulation. Leur action pacifique et collective est complètement assumée car elle a pour but d’alerter les populations du trafic incessant de matières radioactives, alors que l’opacité, voire le mensonge, règnent autour de ce sujet.

Comment les soutenir ?
Vous pouvez envoyer vos dons, déductibles à 66% de vos impôts, à l’ordre de CACENDR, avec inscription au dos du chèque “Soutien GANVA”.
Cacendr, 5 rue du 15 septembre 1944, 54320 Maxeville.
Si vous êtes une association, un parti, un syndicat... merci de relayer l’appel dans vos réseaux respectifs et faites-nous part de votre soutien moral officiel.
Contact : ganva@nanodata.com
Site : http://ganva.blogspot.com

Tenez-vous prêt pour le prochain Chernobyl Day !

Les 25 et 26 avril 2009, le Réseau “Sortir du nucléaire” organise un week-end international d’actions à l’occasion de la 23ème commémoration de l’accident de Tchernobyl.
Comme l’année précédente, au cours de laquelle plus de 170 actions avaient été organisées avec un fort écho médiatique, nous mettrons à la disposition des personnes et groupes qui souhaitent organiser une action locale du matériel et des documents (communiqué de presse, tracts, matériels pour stand…).
Vous pouvez d’ores et déjà commencer à préparer votre événement et, en attendant que nous vous fournissions plus d’éléments, profitez-en pour jeter un œil sur les actions de 2008 :
http://www.chernobyl-day.org/

Contact : Jocelyn PEYRET
mobilisations@sortirdunucleaire.fr


75 actions lors de la journée nationale “Ni nucléaire, ni effet de serre”

La journée de mobilisation nationale “Ni nucléaire, ni effet de serre”, samedi 29 novembre 2008, a vu les militants déborder d’imagination : l’ours Paul Erre qui demande l’asile climatique, du théâtre de rue, des conférences, des stands, des déambulations…

Malgré la froideur de l’hiver, l’énergie des militants s’est déployée dans 72 villes de France mais aussi d’Allemagne, du Canada et de Tunisie. La qualité des documents de campagne et la banderole spécifique “Ni nucléaire, ni effet de serre” qui étaient fournis gratuitement ont permis une accroche visuelle du public.
De quatre personnes à plusieurs dizaines selon les lieux, la mobilisation fut large et a vu s’investir de nombreux individus qui voulaient agir dans leur commune. En effet, à 2 ou 3 il est tout à fait possible de lancer une dynamique locale, ce qui a été mené de main de maître, entre autres, par de tout nouveaux groupes dans l’Essonne, le Jura et par des personnes isolées. Ce samedi 29 novembre a vu l’arrivée d’un certain nombre de nouveaux sympathisants actifs. La mobilisation enfle… alors rendez-vous les 25 et 26 avril prochains pour le Chernobyl Day.
La campagne “Ni nucléaire, ni effet de serre” s’est terminée fin décembre (700 000 documents ont été diffusés). 2009 devrait voir cette lutte se poursuivre et s’étendre sur le plan européen. Nous vous préciserons prochainement les points forts jusqu’à la prochaine conférence internationale sur le climat, en décembre 2009 à Copenhague à laquelle le nucléaire sera un enjeu important.
Retrouvez des photos, vidéos, articles de presse et comptes rendus de la plupart de ces actions sur : http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/spip.php?rubrique31

Si vous souhaitez relayer localement les campagnes du Réseau “Sortir du nucléaire”, participer à votre mesure à la prochaine journée nationale, etc., n’hésitez pas à prendre contact avec Jocelyn Peyret.


4 ans pour la maison de Bure

La “Maison de la résistance à la poubelle nucléaire” de Bure a fêté ses 4 ans le 22 novembre dernier. Au cours de ces 4 dernières années, de nombreuses rencontres et activités se sont déjà déroulées dans cette maison.

Depuis plusieurs mois, vous avez été des centaines à acheter symboliquement des pierres de la maison de Bure pour permettre la réalisation d’une salle muti-activités (expositions, conférences, réunions, formations, etc.).

Merci de tout coeur : vos dons permettront d’envisager sereinement les plus gros travaux de rénovation de la dernière partie de la maison : une salle d’accueil du public répondant aux normes spécifiques.

Bure Zone Libre et le Réseau “Sortir du Nucléaire” ont décidé de confier la responsabilité des travaux à un jeune architecte de la région, qui assurera courant 2009 la conception, le dépôt de permis et le suivi du chantier. L’architecte a conçu un projet contemporain qui réutilisera une étable en mauvais état pour en faire une salle d’accueil de plein-pied largement vitrée. Ce projet demande des travaux de réhabilitation lourds afin de consolider la structure du bâtiment et de l’adapter à son changement de destination.
Ces travaux seront confiés à des artisans, afin de bénéficier d’une garantie décennale et de pouvoir suivre un calendrier de travail rapide.

L’entrée se fera par une grande vitrine donnant sur un parvis et un parking. Le permis de construire devrait être déposé dans le courant de l’hiver ou au début du printemps, après quoi les entreprises pourront intervenir.

Si l’objectif premier était de récolter 50 000 euros, il est cependant évident que le coût final devrait se situer plus près du double, mais pour un bâtiment et un aménagement extérieur normé, garanti, réalisé rapidement et qui sera, nous l’espérons, assez tôt fonctionnel et utile pour l’ensemble du mouvement antinucléaire.

Contact : 03.29.45.41.77 - Maison de BURE


Non aux déchets radioactifs !

Samedi 13 décembre à Grand (88), plus de 250 personnes ont manifesté contre la candidature de cette commune pour un centre d’enfouissement de déchets radioactifs dits FA-VL (Faible Activité – Vie Longue).
Grand, située au carrefour de plusieurs départements (Vosges, Meuse et Haute-Marne) et site gallo-romain, a vu sa population dénoncer les décisions prises par les élus sans consultation de la population, à majorité contre.
Les opposants, soutenus par des délégations de nombreuses autres communes, ont défilé en musique au son des slogans “Nos villages ne sont pas des poubelles”, “Soyons actifs avant d’être radioactifs”.

Dépêche AFP + reportage FR3 sur le blog :
http://vosges-a.n.over-blog.org/article-25773130.html


Marche Genève-Bruxelles 2009, Footprints for Peace

Vous avez été nombreux en 2008 à rejoindre, qui pour quelques heures, qui pour quelques jours, la marche Londres-Genève organisée par l’association australienne “Footprints for peace”.
L’étape suivante de cette marche devait être Genève-Bruxelles avec un départ de Genève le 26 avril prochain.
Mais une très bonne nouvelle fait que la marche est à ce jour compromise : K.A. & Marcus, nos ami-e-s australiens, attendent un enfant pour le 1er trimestre 2009. Ils seront donc dans l’impossibilité d’organiser et de participer à une marche cette année.
Un appel a été lancé aux bonnes volontés qui voudraient se charger de cette organisation. Le Réseau “Sortir du nucléaire” n’organisera pas mais, selon les cas, peut participer et aider sur certains points.

Pour plus d’informations, prendre contact avec Albert Monti - marche.walk2009@gmail.com


Action contre un 2e réacteur nucléaire EPR

Le 19 septembre 2008 à Dieppe (Haute Normandie) le Collectif STOP-EPR2 s’est invité à la réunion du Conseil Municipal. Le Maire Sébastien Jumel (PCF) s’apprêtait à faire voter par le Conseil une motion favorable à l’implantation du deuxième réacteur EPR français sur le site nucléaire de Penly (situé sur les côtes de la Manche à 12 km de là).
Certes, à Dieppe comme dans toutes les villes ayant accueilli des centrales nucléaires, on est habitué à ces “choix” énergétiques imposés par l’Etat, le gouvernement, les ministères et EDF avant toute consultation citoyenne.
Ce jour-là, en Mairie de Dieppe, des citoyens ont repris le droit à la parole et ont spectaculairement montré que la violence était du côté des élus : la violence politique (confisquer aux gens le droit de s’exprimer sur un sujet à la fois national et local), et la violence des gestes.
La décision d’implantation n’est pas prise à ce jour mais déjà quelques Conseils Généraux et communes annoncent clairement leur chaleureux accueil à ce 2ème réacteur EPR. Parmi les plus motivés nous retrouvons la Seine-Maritime et les Ardennes.
Localement, des collectifs, associations et individus se mobilisent d’ores et déjà pour dire “Non à l’EPR, ni ici ni ailleurs”. Rejoignez-les dès à présent.

www.stop-epr.org
mobilisations@sortirdunucleaire.fr

Photos de l’action de Dieppe :
http://www.flickr.com/photos/cyrilcavalie/sets/72157607408149450/


Hommage aux liquidateurs de Tchernobyl

Le samedi 9 décembre l’association Enfants de Tchernobyl Bellarus, groupe de Sens (Yonne), et Sortir du nucléaire 89, organisaient une exposition à Sens, dans le square Jean Cousin.
Les photos de centaines de liquidateurs étaient parsemées sur le massif central du parc : des noms, des dates de naissance et de mort.
Des panneaux d’informations sur le nucléaire, l’accident de Tchernobyl, des banderoles… et la présence sur l’ensemble de la journée de membres des associations ont permis à la population de discuter et de s’informer.

Si vous souhaitez organiser une exposition dans votre commune, nous mettons à votre disposition deux expositions sur Tchernobyl. Le collectif “Areva ne fera pas la loi au Niger” peut également vous prêter une exposition sur l’extraction de l’uranium au Niger.

Contact à Sens : sortirdunucleaire89@club.fr

Pour la mise à disposition des expositions du Réseau “Sortir du nucléaire” :
nouara.scalabre@sortirdunucleaire.fr
(également téléchargeable sur :
http://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?article838)

Areva ne fera pas la loi au niger :
arevaneferapaslaloi@gmail.com
http://areva.niger.free.fr/

500 manifestants devant la centrale du Tricastin

Suite aux nombreux incidents qui ont émaillé l’été 2008 au Tricastin, un rassemblement à l’appel du Collectif Anti-nucléaire 84 et du Réseau “Sortir du nucléaire” a réuni 500 manifestants le 24 octobre dernier devant la centrale.
Objectif : ne pas oublier les incidents graves survenus au cours de l’été 2008 sur le site du Tricastin et en Europe et rappeler les dangers du nucléaire en général. Les répercussions ont été intéressantes tant sur le plan régional que national.
Les manifestants se sont regroupés devant la centrale et après s’être allongés pour simuler une mort due à une catastrophe nucléaire, ils se sont rendus à pied jusqu’à la Mairie de Bollène (distante de 5 km environ). Quant à la présence policière qui craignait certainement un attentat dirigé contre la centrale, le témoignage ci-dessous est explicite !
“Déjà sur l’A7 au niveau de Pierrelatte nous remarquons la présence des forces de l’ordre postées sur les ponts enjambant l’A7.
Sortie à Bollène, le rond point est rempli de CRS qui empêchent tout passage en direction du site du Tricastin. Dans la précipitation, on repart sur l’A7, direction Montélimar Sud pour descendre par Pierrelatte. Cette possibilité se confirme lorsqu’on appelle des sympathisants déjà sur le site qui nous confirment être passés par Lapalud sans encombre. Finalement on arrivera sur place à 15h15 après un barrage "filtrant" au dernier carrefour devant le site. La manif démarre autour du rond point qui mène à Bollène, montée sur le pont qui enjambe le Rhône. Cortège bien encadré par les CRS, environ 300 personnes et 50 forces de l’ordre en tenue... sans compter celles en civils et celles qui étaient postées sur les routes du secteur. En retournant à la voiture, on surprendra même un probable agent des RG photographier les plaques d’immatriculation des autos stationnées au bord de la chaussée.”

Philippe G.


Les Foulées Stop-EPR à Cherbourg

Début novembre 2008, l’équipe des coureurs “STOP EPR” a refait des siennes aux Foulées de “La Presse de La Manche” de Cherbourg. Une façon originale pour faire passer un message d’opposition à la centrale nucléaire EPR en construction à Flamanville, située à 30 km de Cherbourg.
A noter que cette équipe est passée “inaperçue” pour le présentateur de la course qui n’annonçait pas l’équipe STOP EPR mais tout simplement “STOP” sans autre précision ! Pour autant, peu sont ceux qui n’auront pas vu ou entendu cette équipe habillée de noir et jaune. Merci à la trentaine de coureurs et aux nombreux supporters présents sur le parcours !
Pour rejoindre cette équipe de joyeux sportifs l’an prochain, écrivez à : davidfourey@cegetel.net
Voir toutes les photos : http://www.monalbum.fr/Album=RPXNWRMK


Hommage aux victimes du nucléaire à Verdun

Le 11 novembre 2008, une trentaine de militants ont dénoncé la démarche paradoxale du président de la République. “Il vient honorer la mémoire des Poilus de 14 alors qu’il est l’infatigable représentant de commerce de l’industrie nucléaire, dans l’Union européenne comme dans le monde entier.”
Ils ont souhaité en ce 11 novembre rendre hommage à toutes les victimes du nucléaire.
Vidéo et photos : http://burestop.free.fr/spip/spip.php?article135


Tenez un stand du Réseau “Sortir du nucléaire” près de chez vous

A l’occasion d’un salon, d’une fête, d’un concert, d’une conférence…, nous vous invitons à tenir un stand du Réseau “Sortir du nucléaire”.
Nous vous fournirons gratuitement tout le matériel nécessaire (banderole de fond de stand, articles à distribuer ou à vendre sur le stand…).
Si vous êtes seul-e, nous pourrons vous mettre en contact avec d’autres personnes dans votre département.

Renseignez-vous au 04 78 28 29 22 ou par mail à :
commandes@sortirdunucleaire.fr


Blocage de train de déchets nucléaires : Appel à soutien aux 4 prévenus du GANVA

De nombreux convois de déchets nucléaires transitent par l’ensemble du territoire, le plus souvent en provenance ou à destination du soi-disant centre de retraitement de La Hague (50).
Qu’arriverait-il en cas d’accident sur route ou sur fer ? Les consignes de sécurité sont-elles données aux agents de la SNCF ? Les usagers et les automobilistes sont-ils informés de tels passages et des risques encourus ? C’est, entre autres, pour ces raisons que les transports sont dénoncés, bloqués et qu’il est demandé d’interdire tout transport de déchets nucléaires.
Parmi les nombreuses actions de dénonciation, le mardi 1er juillet 2008, au nom du Groupe d’Actions Non Violentes Anti-nucléaires (GANVA), un train de déchets hautement radioactifs en provenance d’Italie et à destination de La Hague a été bloqué au Molay-Littry dans le Calvados. Quatre militants ont été cités à comparaître devant le tribunal correctionnel de Caen, le 7 janvier 2009. Les faits qui leur sont reprochés sont : présence sur les voies, dégradation et entrave à la circulation. Leur action pacifique et collective est complètement assumée car elle a pour but d’alerter les populations du trafic incessant de matières radioactives, alors que l’opacité, voire le mensonge, règnent autour de ce sujet.

Comment les soutenir ?
Vous pouvez envoyer vos dons, déductibles à 66% de vos impôts, à l’ordre de CACENDR, avec inscription au dos du chèque “Soutien GANVA”.
Cacendr, 5 rue du 15 septembre 1944, 54320 Maxeville.
Si vous êtes une association, un parti, un syndicat... merci de relayer l’appel dans vos réseaux respectifs et faites-nous part de votre soutien moral officiel.
Contact : ganva@nanodata.com
Site : http://ganva.blogspot.com

Tenez-vous prêt pour le prochain Chernobyl Day !

Les 25 et 26 avril 2009, le Réseau “Sortir du nucléaire” organise un week-end international d’actions à l’occasion de la 23ème commémoration de l’accident de Tchernobyl.
Comme l’année précédente, au cours de laquelle plus de 170 actions avaient été organisées avec un fort écho médiatique, nous mettrons à la disposition des personnes et groupes qui souhaitent organiser une action locale du matériel et des documents (communiqué de presse, tracts, matériels pour stand…).
Vous pouvez d’ores et déjà commencer à préparer votre événement et, en attendant que nous vous fournissions plus d’éléments, profitez-en pour jeter un œil sur les actions de 2008 :
http://www.chernobyl-day.org/

Contact : Jocelyn PEYRET
mobilisations@sortirdunucleaire.fr


75 actions lors de la journée nationale “Ni nucléaire, ni effet de serre”

La journée de mobilisation nationale “Ni nucléaire, ni effet de serre”, samedi 29 novembre 2008, a vu les militants déborder d’imagination : l’ours Paul Erre qui demande l’asile climatique, du théâtre de rue, des conférences, des stands, des déambulations…

Malgré la froideur de l’hiver, l’énergie des militants s’est déployée dans 72 villes de France mais aussi d’Allemagne, du Canada et de Tunisie. La qualité des documents de campagne et la banderole spécifique “Ni nucléaire, ni effet de serre” qui étaient fournis gratuitement ont permis une accroche visuelle du public.
De quatre personnes à plusieurs dizaines selon les lieux, la mobilisation fut large et a vu s’investir de nombreux individus qui voulaient agir dans leur commune. En effet, à 2 ou 3 il est tout à fait possible de lancer une dynamique locale, ce qui a été mené de main de maître, entre autres, par de tout nouveaux groupes dans l’Essonne, le Jura et par des personnes isolées. Ce samedi 29 novembre a vu l’arrivée d’un certain nombre de nouveaux sympathisants actifs. La mobilisation enfle… alors rendez-vous les 25 et 26 avril prochains pour le Chernobyl Day.
La campagne “Ni nucléaire, ni effet de serre” s’est terminée fin décembre (700 000 documents ont été diffusés). 2009 devrait voir cette lutte se poursuivre et s’étendre sur le plan européen. Nous vous préciserons prochainement les points forts jusqu’à la prochaine conférence internationale sur le climat, en décembre 2009 à Copenhague à laquelle le nucléaire sera un enjeu important.
Retrouvez des photos, vidéos, articles de presse et comptes rendus de la plupart de ces actions sur : http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/spip.php?rubrique31

Si vous souhaitez relayer localement les campagnes du Réseau “Sortir du nucléaire”, participer à votre mesure à la prochaine journée nationale, etc., n’hésitez pas à prendre contact avec Jocelyn Peyret.


4 ans pour la maison de Bure

La “Maison de la résistance à la poubelle nucléaire” de Bure a fêté ses 4 ans le 22 novembre dernier. Au cours de ces 4 dernières années, de nombreuses rencontres et activités se sont déjà déroulées dans cette maison.

Depuis plusieurs mois, vous avez été des centaines à acheter symboliquement des pierres de la maison de Bure pour permettre la réalisation d’une salle muti-activités (expositions, conférences, réunions, formations, etc.).

Merci de tout coeur : vos dons permettront d’envisager sereinement les plus gros travaux de rénovation de la dernière partie de la maison : une salle d’accueil du public répondant aux normes spécifiques.

Bure Zone Libre et le Réseau “Sortir du Nucléaire” ont décidé de confier la responsabilité des travaux à un jeune architecte de la région, qui assurera courant 2009 la conception, le dépôt de permis et le suivi du chantier. L’architecte a conçu un projet contemporain qui réutilisera une étable en mauvais état pour en faire une salle d’accueil de plein-pied largement vitrée. Ce projet demande des travaux de réhabilitation lourds afin de consolider la structure du bâtiment et de l’adapter à son changement de destination.
Ces travaux seront confiés à des artisans, afin de bénéficier d’une garantie décennale et de pouvoir suivre un calendrier de travail rapide.

L’entrée se fera par une grande vitrine donnant sur un parvis et un parking. Le permis de construire devrait être déposé dans le courant de l’hiver ou au début du printemps, après quoi les entreprises pourront intervenir.

Si l’objectif premier était de récolter 50 000 euros, il est cependant évident que le coût final devrait se situer plus près du double, mais pour un bâtiment et un aménagement extérieur normé, garanti, réalisé rapidement et qui sera, nous l’espérons, assez tôt fonctionnel et utile pour l’ensemble du mouvement antinucléaire.

Contact : 03.29.45.41.77 - Maison de BURE


Non aux déchets radioactifs !

Samedi 13 décembre à Grand (88), plus de 250 personnes ont manifesté contre la candidature de cette commune pour un centre d’enfouissement de déchets radioactifs dits FA-VL (Faible Activité – Vie Longue).
Grand, située au carrefour de plusieurs départements (Vosges, Meuse et Haute-Marne) et site gallo-romain, a vu sa population dénoncer les décisions prises par les élus sans consultation de la population, à majorité contre.
Les opposants, soutenus par des délégations de nombreuses autres communes, ont défilé en musique au son des slogans “Nos villages ne sont pas des poubelles”, “Soyons actifs avant d’être radioactifs”.

Dépêche AFP + reportage FR3 sur le blog :
http://vosges-a.n.over-blog.org/article-25773130.html


Marche Genève-Bruxelles 2009, Footprints for Peace

Vous avez été nombreux en 2008 à rejoindre, qui pour quelques heures, qui pour quelques jours, la marche Londres-Genève organisée par l’association australienne “Footprints for peace”.
L’étape suivante de cette marche devait être Genève-Bruxelles avec un départ de Genève le 26 avril prochain.
Mais une très bonne nouvelle fait que la marche est à ce jour compromise : K.A. & Marcus, nos ami-e-s australiens, attendent un enfant pour le 1er trimestre 2009. Ils seront donc dans l’impossibilité d’organiser et de participer à une marche cette année.
Un appel a été lancé aux bonnes volontés qui voudraient se charger de cette organisation. Le Réseau “Sortir du nucléaire” n’organisera pas mais, selon les cas, peut participer et aider sur certains points.

Pour plus d’informations, prendre contact avec Albert Monti - marche.walk2009@gmail.com


Action contre un 2e réacteur nucléaire EPR

Le 19 septembre 2008 à Dieppe (Haute Normandie) le Collectif STOP-EPR2 s’est invité à la réunion du Conseil Municipal. Le Maire Sébastien Jumel (PCF) s’apprêtait à faire voter par le Conseil une motion favorable à l’implantation du deuxième réacteur EPR français sur le site nucléaire de Penly (situé sur les côtes de la Manche à 12 km de là).
Certes, à Dieppe comme dans toutes les villes ayant accueilli des centrales nucléaires, on est habitué à ces “choix” énergétiques imposés par l’Etat, le gouvernement, les ministères et EDF avant toute consultation citoyenne.
Ce jour-là, en Mairie de Dieppe, des citoyens ont repris le droit à la parole et ont spectaculairement montré que la violence était du côté des élus : la violence politique (confisquer aux gens le droit de s’exprimer sur un sujet à la fois national et local), et la violence des gestes.
La décision d’implantation n’est pas prise à ce jour mais déjà quelques Conseils Généraux et communes annoncent clairement leur chaleureux accueil à ce 2ème réacteur EPR. Parmi les plus motivés nous retrouvons la Seine-Maritime et les Ardennes.
Localement, des collectifs, associations et individus se mobilisent d’ores et déjà pour dire “Non à l’EPR, ni ici ni ailleurs”. Rejoignez-les dès à présent.

www.stop-epr.org
mobilisations@sortirdunucleaire.fr

Photos de l’action de Dieppe :
http://www.flickr.com/photos/cyrilcavalie/sets/72157607408149450/


Hommage aux liquidateurs de Tchernobyl

Le samedi 9 décembre l’association Enfants de Tchernobyl Bellarus, groupe de Sens (Yonne), et Sortir du nucléaire 89, organisaient une exposition à Sens, dans le square Jean Cousin.
Les photos de centaines de liquidateurs étaient parsemées sur le massif central du parc : des noms, des dates de naissance et de mort.
Des panneaux d’informations sur le nucléaire, l’accident de Tchernobyl, des banderoles… et la présence sur l’ensemble de la journée de membres des associations ont permis à la population de discuter et de s’informer.

Si vous souhaitez organiser une exposition dans votre commune, nous mettons à votre disposition deux expositions sur Tchernobyl. Le collectif “Areva ne fera pas la loi au Niger” peut également vous prêter une exposition sur l’extraction de l’uranium au Niger.

Contact à Sens : sortirdunucleaire89@club.fr

Pour la mise à disposition des expositions du Réseau “Sortir du nucléaire” :
nouara.scalabre@sortirdunucleaire.fr
(également téléchargeable sur :
http://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?article838)

Areva ne fera pas la loi au niger :
arevaneferapaslaloi@gmail.com
http://areva.niger.free.fr/

500 manifestants devant la centrale du Tricastin

Suite aux nombreux incidents qui ont émaillé l’été 2008 au Tricastin, un rassemblement à l’appel du Collectif Anti-nucléaire 84 et du Réseau “Sortir du nucléaire” a réuni 500 manifestants le 24 octobre dernier devant la centrale.
Objectif : ne pas oublier les incidents graves survenus au cours de l’été 2008 sur le site du Tricastin et en Europe et rappeler les dangers du nucléaire en général. Les répercussions ont été intéressantes tant sur le plan régional que national.
Les manifestants se sont regroupés devant la centrale et après s’être allongés pour simuler une mort due à une catastrophe nucléaire, ils se sont rendus à pied jusqu’à la Mairie de Bollène (distante de 5 km environ). Quant à la présence policière qui craignait certainement un attentat dirigé contre la centrale, le témoignage ci-dessous est explicite !
“Déjà sur l’A7 au niveau de Pierrelatte nous remarquons la présence des forces de l’ordre postées sur les ponts enjambant l’A7.
Sortie à Bollène, le rond point est rempli de CRS qui empêchent tout passage en direction du site du Tricastin. Dans la précipitation, on repart sur l’A7, direction Montélimar Sud pour descendre par Pierrelatte. Cette possibilité se confirme lorsqu’on appelle des sympathisants déjà sur le site qui nous confirment être passés par Lapalud sans encombre. Finalement on arrivera sur place à 15h15 après un barrage "filtrant" au dernier carrefour devant le site. La manif démarre autour du rond point qui mène à Bollène, montée sur le pont qui enjambe le Rhône. Cortège bien encadré par les CRS, environ 300 personnes et 50 forces de l’ordre en tenue... sans compter celles en civils et celles qui étaient postées sur les routes du secteur. En retournant à la voiture, on surprendra même un probable agent des RG photographier les plaques d’immatriculation des autos stationnées au bord de la chaussée.”

Philippe G.


Les Foulées Stop-EPR à Cherbourg

Début novembre 2008, l’équipe des coureurs “STOP EPR” a refait des siennes aux Foulées de “La Presse de La Manche” de Cherbourg. Une façon originale pour faire passer un message d’opposition à la centrale nucléaire EPR en construction à Flamanville, située à 30 km de Cherbourg.
A noter que cette équipe est passée “inaperçue” pour le présentateur de la course qui n’annonçait pas l’équipe STOP EPR mais tout simplement “STOP” sans autre précision ! Pour autant, peu sont ceux qui n’auront pas vu ou entendu cette équipe habillée de noir et jaune. Merci à la trentaine de coureurs et aux nombreux supporters présents sur le parcours !
Pour rejoindre cette équipe de joyeux sportifs l’an prochain, écrivez à : davidfourey@cegetel.net
Voir toutes les photos : http://www.monalbum.fr/Album=RPXNWRMK


Hommage aux victimes du nucléaire à Verdun

Le 11 novembre 2008, une trentaine de militants ont dénoncé la démarche paradoxale du président de la République. “Il vient honorer la mémoire des Poilus de 14 alors qu’il est l’infatigable représentant de commerce de l’industrie nucléaire, dans l’Union européenne comme dans le monde entier.”
Ils ont souhaité en ce 11 novembre rendre hommage à toutes les victimes du nucléaire.
Vidéo et photos : http://burestop.free.fr/spip/spip.php?article135



MENU