Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Mai 2017 / Roamandie.com 

Assystem se métamorphose en misant sur le nucléaire



Paris - Branle-bas de combat chez Assystem : le groupe de conseil en ingénierie veut retourner aux sources en se concentrant sur le nucléaire via une participation dans Areva NP tout en se désengageant des secteurs de l'automobile et de l'aéronautique.

De la création de l'entreprise en 1966 jusqu'aux années 1990, "on a accompagné toute la période du développement du nucléaire en France", rappelle à l'AFP le PDG du groupe Dominique Louis. "Comme les investissements se sont taris, on s'est diversifié dans l'aéronautique et l'automobile."

Les grands groupes de ces secteurs font en effet de plus en plus appel à des sociétés d'ingénierie extérieures pour développer rapidement leurs produits. Assystem fait 60% de son chiffre d'affaires grâce à leurs commandes, regroupées dans la division de recherche et développement externalisée GPS.

Mais les clients veulent désormais moins de fournisseurs et le marché se consolide rapidement avec des géants comme Altran ou Alten.

Si les résultats opérationnels d'Assystem sont satisfaisants, le groupe ne dispose pas de suffisamment de moyens financiers pour multiplier les acquisitions. Aussi Assystem a décidé de céder 60% du capital de GPS à Ardian afin que cette entité puisse bénéficier de l'expertise de la société d'investissement en termes d'identification, de financement et d'intégration d'acquisitions.

GPS est valorisée 550 millions d'euros par l'opération qui devrait rapporter au total 400 millions d'euros à Assystem.

- "Equipe de France du nucléaire" -

Le groupe souhaite en revanche mettre les bouchées double sur sa division Energie et Infrastructures.

"On est dans le top 3 ou 4 des sociétés d'ingéniérie nucléaire indépendante" dans le monde, remarque Dominique Louis. Et au moment où la filière se recompose, Assystem souhaite "être partie prenante de l'équipe de France du nucléaire".

Dans cette optique, la société a proposé de participer au tour de table d'Areva NP, l'activité réacteurs du groupe nucléaire français en difficulté Areva en voie d'être reprise par EDF. Assystem offre d'en acquérir 5% pour 125 millions d'euros.

"Cet engagement s'inscrit dans le cadre d'un accord plus large avec EDF, visant à consolider leur partenariat au service notamment des activités de maintien en condition opérationnelle du parc de réacteurs nucléaires civils en France et en Grande-Bretagne", note Assystem.

Pour justifier son investissement dans une filière à la peine depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, le groupe met en avant les opportunités existantes sur le marché français avec la maintenance lourde du parc nucléaire (ou grand carénage) et "forcément de nouveaux projets de centrales neuves qui vont se décider entre 2020 et 2025", selon Dominique Louis.

La présence d'Assystem au sein d'Areva NP devrait aussi lui permettre d'avoir plus de visibilité, notamment auprès des groupes chinois et japonais participant au tour de table.

Enfin, la valorisation d'Areva ayant fondu ces dernières années, l'investissement "est aujourd'hui à notre portée", fait valoir Dominique Louis.

Toute l'expertise acquise dans le nucléaire est par ailleurs un élément déterminant pour décrocher des contrats dans la gestion de projets d'infrastructure complexes, à l'image de la participation d'Assystem à l'automatisation du métro marseillais..

- Chute en Bourse -

Ces grandes manoeuvres étaient reçues froidement à la Bourse de Paris, où le titre perdait plus 7% à la mi-séance.

La cession de GPS ne constitue pas "une réelle surprise" dans la mesure où le PDG semblait moins attaché à cette division et où "les synergies opérationnelles avec l'ingénierie d'infrastructure sont faibles", ont souligné dans une note les analystes du courtier Gilbert Dupont. Mais le prix proposé par Ardian n'est "pas particulièrement généreux".

Les analystes émettent également "certaines réserves" sur la stratégie consistant à se renforcer sur le nucléaire, notamment du fait que "le poids d'Assystem dans New Areva NP sera trop minoritaire face à EDF (qui détiendra entre 51% et 75% du capital) pour influencer les décisions stratégiques".

Pour compléter ce chambardement, le groupe souhaite utiliser une partie de l'argent de la cession de GPS pour lancer un programme de rachat d'actions portant sur un minimum de 25% des actions Assystem en circulation.

 

> Voir la source


Thèmes
Projets nucléaires